NOUVELLES

Cambodge: le journaliste français Daniel Lainé jugé en appel pour proxénétisme

20/02/2014 11:35 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Le procès en appel du journaliste français Daniel Lainé a eu lieu vendredi au Cambodge, un an après sa condamnation à sept ans de prison pour proxénétisme, une affaire qu'il conteste et que ses avocats lient à un reportage sur le tourisme sexuel qu'il a réalisé.

Lainé, absent à l'audience devant la Cour d'appel de Phnom Penh, avait été rejugé en janvier 2013 après une première condamnation par défaut à la même peine de sept ans de prison en 2010.

Le procureur Im Sophan n'a pas réclamé de peine contre le Français, mais n'a pas non plus demandé son acquittement, demandant à la Cour d'examiner "deux points de doute", concernant notamment la chronologie des faits reprochés.

S'il y a eu proxénétisme, "a-t-il reçu de l'argent pour ça?" s'est-il également interrogé.

Les deux avocats de l'accusé se sont montrés plutôt optimistes à l'issue de l'audience.

"Lors des débats, le procureur a fait part de ses doutes quant à la culpabilité de l'accusé et n'a requis aucune peine à son encontre. Il nous est donc permis d'espérer que Daniel Lainé sera enfin blanchi de cette condamnation injuste", ont souligné Clémence Witt et Kong Sam Onn dans un communiqué.

Le verdict est attendu le 5 mars.

A la demande de Phnom Penh, le journaliste avait été visé pendant plusieurs mois par une "notice rouge" d'Interpol, ce qui avait notamment conduit à son arrestation dans un autre pays étranger et à son expulsion.

Mais cette notice avait été retirée en février 2013 du site d'Interpol, et selon ses avocats, Lainé a quelques mois plus tard été rayé des fichiers de l'organisation policière basée à Lyon.

Le reportage à l'origine de ses ennuis, diffusé en 2003, montrait un ressortissant français résidant au Cambodge qui, malgré un visage flouté et une voix modifiée, avait affirmé avoir été reconnu par sa famille lors de sa diffusion sur TF1.

En 2004, revenant au Cambodge, Daniel Lainé avait été convoqué par le ministère de l'Intérieur à la demande du même résident français et avait dû signer un document en langue khmère l'engageant à verser 125.000 dollars de réparation de préjudices afin de pouvoir repartir.

En 2006, lors d'un nouveau séjour, son passeport avait été confisqué. Il avait réussi à partir clandestinement en Thaïlande.

Daniel Lainé, né en 1949, lauréat du prestigieux World Press en 1991, est un ancien photographe de l'agence Gamma. Aujourd'hui indépendant, ses reportages ont été diffusés par de nombreuses chaînes françaises et étrangères.

suy-abd/gab/glr

PLUS:hp