NOUVELLES

Après un départ en trombe à l'étranger, la console Sony/PS4 arrive au Japon

20/02/2014 08:39 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

"En vente": trois mois après avoir pris un excellent départ aux Etats-Unis puis en Europe, la nouvelle console de jeu vidéo de salon PlayStation 4 de Sony a été lancée samedi à Tokyo où l'attendaient des aficionados impatients.

Déjà écoulée à plus de cinq millions d'exemplaires hors de l'archipel, cette nouvelle "bête de course" est arrivée sur les étals nippons samedi à l'aube.

Une centaine d'inconditionnels avaient pu l'acquérir dès minuit lors d'un événement spécial organisé par Sony dans la capitale.

"Merci d'être venus malgré le froid pour ce lancement", a déclaré à la façon japonaise le PDG de Sony Computer Entertainment, Andrew House, aux premiers acheteurs et aux invités à cette fête.

Certains ont fait la queue dehors pendant deux jours pour être le premier, peut-être, à s'emparer de l'objet.

"Je veux jouer avec le nec plus ultra technologique", a justifié Tetsuya Tamura, un ingénieur de 44 ans qui avait attendu depuis mercredi en tête de file avec son fils de 19 ans, lequel dit avoir été séduit par la rapidité de cette console lors d'un essai.

Finalement, c'est un jeune homme déguisé en militaire qui a été tiré au sort pour figurer sur la photo avec les dirigeants de Sony Computer, des développeurs de jeux et des starlettes, avant de dire combien "il se sentait heureux d'avoir la PlayStation 4 avant tout le monde, une chose à laquelle il ne s'attendait pas".

Les nombreux Japonais ayant réservé leur exemplaire devraient aller le chercher dans la journée de samedi dans les différents temples de l'électronique de Tokyo et d'autres grandes villes. Des magasins ont exceptionnellement ouvert à 07H00.

Cela faisait près de huit ans que Sony n'avait pas lancé de nouvelle console de salon après la PlayStation 3 qui dans ce laps de temps s'est vendue à quelque 81 millions d'unités à l'échelle mondiale, dont seulement un peu plus de 10% au Japon.

- Au-delà du jeu -

La PS4, présentée comme une plate-forme multimédia, a été commercialisée dès le 15 novembre aux Etats-Unis et deux semaines plus tard en Europe ainsi que dans divers autres pays, mais elle n'avait pas pu être proposée simultanément au Japon, en raison de retards de développement de jeux pour accompagner sa sortie.

Cela n'a guère pénalisé le groupe puisque l'objectif de cinq millions d'unités vendues avant fin mars a déjà été pulvérisé et pourrait être dépassé in fine de 20% à cette même date.

Pour son lancement au Japon, la PS4 est accompagnée de quelque 25 jeux, dont des suites de sagas considérées comme incontournables, du moins par les Japonais.

Sony sait d'expérience qu'une console qui n'est pas d'emblée présentée avec des nouveautés attractives a de grands risques de rater son départ, comme ce fut le cas de la concurrente Wii U de Nintendo, mise en vente fin 2012 mais qui n'a été achetée qu'à 5,9 millions d'unités dans le monde en plus d'un an.

La PlayStation 4, qui devance la nouvelle Xbox One de Microsoft commercialisée presque en même temps, est censée apporter beaucoup de possibilités nouvelles grâce à une amélioration des fonctions disponibles via internet.

Même si le marché nippon des jeux vidéo diminue (il a chuté de 40% depuis 2007) et même s'il se tourne davantage vers les consoles de poche, le jeu n'en reste pas moins un loisir très populaire qui évolue grâce aux qualités des graphismes et aux réseaux.

Le patron de Sony, Kazuo Hirai, a fait du jeu un des trois piliers des activités du fleuron de l'électronique, tout en décidant de vendre celle des ordinateurs et de mettre à l'écart dans une société filiale celle des téléviseurs.

La partie sera gagnée pour Sony si la PlayStation 4 ne se contente pas de satisfaire les joueurs invétérés, mais conquiert un public plus large grâce à l'étendue des fonctions et contenus audiovisuels en réseau.

Pour autant, même si la PlayStation 4 peut devenir une "machine à cash", cela ne suffira assurément pas à sortir durablement Sony du rouge, préviennent des analystes.

kap/mpd

NINTENDO

SONY

MICROSOFT

PLUS:hp