NOUVELLES

Obama condamne la violence au Venezuela, exige la libération des manifestants

19/02/2014 09:13 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a condamné mercredi la violence au Venezuela et appelé le gouvernement de ce pays à libérer les manifestants arrêtés.

M. Obama a indiqué qu'il condamnait la "violence inacceptable" au Venezuela et indiqué qu'avec l'Organisation des Etats américains (OEA), les Etats-Unis "appellent le gouvernement vénézuélien à libérer les manifestants qu'il a arrêtés et à engager un véritable dialogue".

Mercredi, une manifestante blessée par balles alors qu'elle défilait avec l'opposition mardi dans le nord du Venezuela est décédée des suites de ses blessures, portant à quatre le nombre de victimes de 15 jours de manifestations.

Ce décès s'ajoute à ceux de trois personnes survenus en marge d'une manifestation ayant dégénéré en violences le 12 février à Caracas.

Par ailleurs, le dirigeant radical Leopoldo Lopez, l'un des principaux acteurs de 15 jours de crise au Venezuela devait être auditionné dans la prison militaire où il est détenu. M. Lopez, 42 ans, fondateur du parti Voluntad Popular (droite) s'était rendu la veille aux autorités après avoir été recherché notamment pour homicide et incitation à la délinquance

Depuis deux semaines, le pays est secoué par une fronde étudiante entamée en province d'abord contre l'insécurité puis contre la situation économique, marquée par une inflation record (plus de 56%) et des pénuries croissantes.

lth/jcb/jr

PLUS:hp