NOUVELLES

Montréal reprend BiXi, vélos en libre-service, et vend l'international

19/02/2014 07:10 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

La ville de Montréal a annoncé mercredi la reprise de la société de vélos en libre-service (SVLS) BiXi, en cessation de paiement, et va vendre les activités à l'international dans des villes de New York, Washington, Chicago ou Londres.

BiXi s'était déclaré en faillite le 20 janvier. La ville de Montréal était le premier créancier avec une ligne de crédit de 31,6 millions de dollars canadiens (24 millions d'euros).

Selon l'accord, c'est un échange de capital contre dette qui permet à la ville de Montréal de reprendre les actifs montréalais de la SVLS "à leur valeur nette comptable de 11,9 millions de dollars canadiens", a indiqué la municipalité dans un communiqué.

"La prochaine saison de BiXi à Montréal sera assurée" dès avril. Le vélo en libre-service a été lancé au printemps 2009 dans les rues de Montréal et a participé "à l'essor de la pratique du vélo à Montréal" et les 25.000 déplacements quotidiens "témoignent de façon incontestable l'attachement des Montréalais envers leur système de vélo en libre-service", a déclaré le maire Denis Coderre.

Par contre la SVLS qui avec des partenaires locaux a installé son concept et ses matériels dans de nombreuses autres villes doit maintenant trouver une solution pour la reprise de ces actifs à l'étranger.

"Ce n'est pas aux contribuables d'assumer le risque financier", a ajouté Denis Coderre en annonçant chercher à "vendre les activités internationales". Reste que l'engagement de la ville et la récupération des actifs ne devraient pas couvrir la créance totale.

La SVLS avec l'assistance du syndic a engagé ce processus de cession des actifs dans les villes à l'étranger qui devra être finalisé en mars, a indiqué la ville.

La municipalité va confier la gestion locale de BiXi à un organisme à but non lucratif à créer.

mbr/jl/abl

PLUS:hp