NOUVELLES

La Russie dénonce une "tentative de coup d'Etat" en Ukraine

19/02/2014 06:10 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

La Russie a dénoncé mercredi une "tentative de coup d'Etat" en Ukraine et a exigé des leaders de l'opposition qu'ils fassent cesser les violences et reprennent le dialogue avec le pouvoir légitime.

"Sur le fond, il s'agit d'une tentative de coup d'Etat", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. "La partie russe exige que les leaders (de l'opposition) fassent cesser l'effusion de sang dans leur pays, reprennent sans délai le dialogue avec le pouvoir légitime, sans menaces ni ultimatum", a ajouté la diplomatie russe.

Cette position a également été énoncée par le porte-parole du président russe Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

Celui-ci a confirmé à l'agence Ria Novosti que MM. Poutine et Ianoukovitch s'étaient parlé au téléphone dans la nuit de mardi à mercredi, alors que de violents affrontements avaient déjà fait plusieurs morts à Kiev.

"Il y a effectivement eu une telle conversation hier (mardi) soir", a déclaré M. Peskov.

Dans d'autres déclarations, il a cependant ajouté que M. Poutine ne donnait pas de conseils à son homologue.

"Le président russe n'a jamais donné et ne donne pas de conseils à son homologue ukrainien sur ce qu'il faut faire ou ne pas faire, et n'a pas l'intention d'en donner à l'avenir", a déclaré M. Peskov, cité par l'agence Interfax.

L'opposition ukrainienne accuse le président Ianoukovitch de s'être plié au diktat du Kremlin depuis qu'il a renoncé en novembre à un accord d'association en préparation avec l'UE, et s'est tourné vers Moscou.

M. Ianoukovitch a eu une rencontre à Sotchi le 7 février avec M. Poutine en marge de l'ouverture des jeux Olympiques d'hiver, dont rien n'a filtré.

Leur rencontre précédente avait eu lieu le 17 décembre à Moscou, lorsque M. Poutine avait accordé un crédit de 15 milliards de dollars et une baisse du prix du gaz à l'Ukraine, après que M. Ianoukovitch avait renoncé à signer l'accord d'association avec l'Union européenne, en préparation depuis trois ans.

"L'Ukraine est pour la Russie un Etat ami et frère, un partenaire stratégique et nous allons utiliser toute notre influence pour que la paix et le calme reviennent dans ce pays", a par ailleurs déclaré le ministère des Affaires étrangères dans son communiqué.

La diplomatie russe avait fait savoir mardi qu'elle considérait le regain de violence à Kiev comme le résultat de la politique des Occidentaux, qu'elle accuse d'avoir soutenu l'opposition ukrainienne contre le pouvoir légitime.

lpt/lap/ml

PLUS:hp