NOUVELLES

GB: inquiétudes autour du jeu d'alcool Neknominate, en vogue sur internet

19/02/2014 06:38 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Une association britannique a mis en garde mercredi contre les ravages chez les adolescents du jeu d'alcool Neknominate -ou Neknomination- en vogue sur les réseaux sociaux, et qui est accusé d'être à l'origine de plusieurs morts en Grande-Bretagne et en Irlande.

Drinkaware, une association financée par les producteurs de boissons alcoolisées, a "appelé les parents à jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre les défis extrêmes alcoolisés comme Neknominate sur les réseaux sociaux".

L'association se dit "inquiète de voir cette tendance se propager à de jeunes adolescents".

"Nous pensons qu'il vaut mieux avoir cette discussion sur l'alcool dans le salon familial plutôt qu'aux urgences", a déclaré Elaine Hindal, directrice exécutive de Drinkaware, dans un communiqué.

"Il faut protéger nos enfants contre la pression qu'ils peuvent subir à boire de l'alcool avant l'âge légal et nous pouvons jouer un rôle vital en leur donnant suffisamment d'assurance pour dire non", a-t-elle ajouté.

Outre les dangers sur la santé de ces pratiques consistant à ingurgiter massivement de l'alcool en un court laps de temps, l'association souligne aussi les conséquences pour la réputation des jeunes qui se retrouvent pris en photos sur Facebook complètement ivres.

Au Royaume-Uni, Neknominate a été rendu responsable par la presse de trois décès, dont celui de Bradley Eames, 20 ans, mort récemment après avoir bu un litre de gin.

Mais la police a établi le lien avec le jeu dans un seul cas, celui d'un jeune homme mort à Londres le 8 février après avoir bu un cocktail fortement alcoolisé. Une enquête a été ouverte.

En Irlande, le jeu a été associé à la mort de deux adolescents. L'un d'eux, Jonny Byrne, 19 ans, est mort à Carlow (sud-est) après avoir sauté dans un fleuve début février et sa famille a mis en cause le jeu dans le drame.

alm/dh/ml

PLUS:hp