NOUVELLES

Fashion Week de Milan : la mode +made in Italy+ espère un rebond en 2014

19/02/2014 01:29 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

La mode "Made in Italy" espère un rebond après avoir surmonté la récession économique, estime la nouvelle directrice de la chambre nationale de la mode italienne, la Britannique Jane Reeve, dans un entretien mercredi à l'AFP, au premier jour des défilés de prêt-à-porter féminin pour l'automne/hiver 2014-15.

Question: Dans quel état avez-vous trouvé le secteur de la mode +made in Italy+ quand vous avez pris vos fonctions en janvier ?

Réponse : "Nous sommes à un tournant. Le secteur de la mode a toutes les raisons de penser qu'il se situe au premier rang de la reprise. La chambre de la mode prévoit une croissance de 5,4% cette année - soit le même niveau qu'en 2012 - sachant qu'en 2013, elle n'était que de 1,8%. Et pour ce faire, nous devons garder l'oeil sur ce que seront les marchés émergents, car il ne faut pas oublier que 70% du chiffre d'affaires de la mode italienne se fait à l'étranger".

Q: Comment allez-vous procéder pour atteindre de tels chiffres ?

R: "J'ai prévu d'injecter plus d'énergie, de divertissement et un peu plus de glamour au cours des prochaines semaines de la mode milanaises, afin qu'elles reflètent mieux les nouvelles tendances et le renouveau économique du secteur. Mon rôle est de promouvoir non seulement les grandes marques mais également les petites. Nous devons ainsi faire plus de place aux jeunes stylistes, travailler sur le calendrier de nos Fashion Weeks, en faire un événement plus commercial".

Q: D'où vous vient cet intérêt pour la mode italienne, vous qui vivez ici depuis 26 ans ?

R: "J'ai toujours été une fétichiste de chaussures (sourires). C'est en voulant importer des chaussures italiennes en Grande-Bretagne que j'ai commencé à m'intéresser à la mode de ce pays. Pour moi, le style +made in Italy+, fait de finesse et d'élégance est très difficile à copier. Notamment parce que l'une des clés du marché de la mode en Italie se trouve chez tous ces petits artisans, dans leur savoir-faire. J'ai personnellement demandé à la chambre de la Mode que l'on continue de promouvoir leur excellence".

Propos recueillis par Dario THUBURN

dt-lrb/mle/sym

PLUS:hp