NOUVELLES

Europa League - La Juve doit imposer sa loi, Kiev-Valence délocalisé à Chypre

19/02/2014 10:12 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

La Juventus Turin, qui fait figure de principale prétendante au titre, accueille Trabzonspor jeudi en 16e de finale aller de l'Europa League alors que le match Dynamo Kiev-Valence a été délocalisé à Chypre en raison des affrontements meurtriers entre manifestants de l'opposition et les forces de l'ordre dans la capitale ukrainienne.

La Juventus, qui reste sur 14 succès et deux nuls en 16 matches de Serie A, ne devrait pas avoir de soucis contre Trabzonspor à domicile, où seul le Bayern Munich a réussi à s'imposer depuis août 2004 en coupe d'Europe. Le champion d'Italie et triple vainqueur de l'épreuve, sorti tête basse de la Ligue de champions, sera un sacré client en C3 puisque la finale aura lieu sur ses terres.

Trabzonspor, qui vient tout juste de changer d'entraîneur après de mauvais résultats en championnat, est prévenu d'autant que la "Vieille Dame" voudra prendre sa revanche sur les Turcs après s'être inclinée face à Galatasaray dans le dernier match de la phase de poules de la C1.

Si la Juve se qualifie, un duel 100% italien n'est pas à exclure en 8e de finale, la Fiorentina étant favorite contre les Danois d'Ejsberg.

Parmi les autres équipes issues de la Ligue des champions, Benfica (à Salonique), Naples (à Swansea), le FC Porto (qui accueille Francfort), le Shakhtar Donetsk (à Plzen) ou l'Ajax Amsterdam (face à Salzbourg) peuvent voir venir.

Tottenham, 5e de Premier League, a bien préparé son voyage à Dnipropetrovsk en étrillant Newcastle (4-0) la semaine dernière tandis que Valence, qui a créé la sensation en Liga en faisant chuter le FC Barcelone le 1er février au Camp Nou (3-2), surfe sur une vague vertueuse avant de se frotter au Dynamo Kiev. Ce match a toutefois été délocalisé à Chypre par l'UEFA en raison de la "situation sécuritaire" dans la capitale ukrainienne.

Des affrontements entre manifestants, qui réclament la fin du régime du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, et policiers ont fait 25 morts dans la nuit de mardi à mercredi, et les forces de l'ordre ont donné l'assaut sur la place centrale de Kiev, occupée depuis trois mois.

Quant à Lyon, le dernier représentant français en Europa League, il affronte Odessa tout en ayant dans un coin de sa tête le principal rendez-vous de la semaine, un déplacement à Lille capital en championnat, dimanche. L'OL s'est ainsi rendu en Ukraine sans la plupart de ses titulaires. Pas question, en effet, de gaspiller des forces inutiles au moment où le club est engagé dans une folle remontée vers le podium de la L1 et la 3e place, cruciale pour ses finances et actuellement propriété des Lillois.

Le programme (en heure GMT):

Jeudi:

(18h00) Dnipropetrovsk (RUS) - Tottenham (ENG)

Juventus (ITA) - Trabzonspor (TUR)

Tchernomorets Odessa (UKR) - Lyon (FRA)

Esbjerg (DEN) - Fiorentina (ITA)

(17h00) Anzhi Makhachkala (RUS) - Genk (BEL)

Dynamo Kiev (UKR) - Valence CF (ESP)

PAOK Salonique (GRE) - Benfica (POR)

Slovan Liberec (CZE) - AZ Alkmaar (NED)

(20h05)

Betis Séville (ESP) - Rubin Kazan (RUS)

Swansea (ENG) - Naples (ITA)

Maribor (SVN) - FC Séville (ESP)

Viktoria Plzen (CZE) - Shakhtar Donetsk (UKR)

Lazio Rome (ITA) - Ludogorets (BUL)

Ajax Amsterdam (NED) - Salzbourg (AUT)

Maccabi Tel-Aviv (ISR) - FC Bâle (SUI)

FC Porto (POR) - Eintracht Francfort (GER)

Matches retour le 27 février.

kn/mhc

PLUS:hp