NOUVELLES

Des fibres de vêtements menaceraient les eaux de la C.-B., selon des chercheurs

19/02/2014 12:00 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

De minuscules particules de plastique provenant entre autres de vêtements pourraient poser une menace majeure aux eaux côtières de la Colombie-Britannique, affirment des scientifiques de l'Université de Victoria et de l'Aquarium de Vancouver.

Le chercheur Jean-Pierre Desforges et son équipe sont les premiers scientifiques à se pencher sur les microplastiques dans les eaux de la province. « Nous avons décidé de mener cette étude parce que nous ignorions ce qu'il y avait là-dedans », explique-t-il.

Dans leur étude publiée dans le Marine Pollution Bulletin, ils disent avoir trouvé des pièces minuscules de plastique dont la taille ne dépasse pas un millimètre et qui seraient transportées par les eaux usées, particulièrement celles des lessiveuses qui contiennent de minuscules fibres acryliques.

Le coauteur de l'étude, Peter Ross, scientifique à l'Aquarium de Vancouver, assure qu'ils ont trouvé des preuves significatives que les planctons mangent cette pollution de microplastiques et en meurent. « Les planctons ont l'impression d'avoir un ventre plein de nourriture alors qu'il ne s'agit pas de substances nutritives », explique-t-il.

Dans la prochaine étape de leur travail, les chercheurs tenteront de comprendre les répercussions de ce genre d'éléments sur le saumon et les autres poissons qui se nourrissent de plancton.

Ils étudieront également ce que les débris entraînés par le tsunami japonais ajoutent à ce problème.

PLUS:rc