NOUVELLES

Chypre sur le chemin d'un "nouveau miracle économique" (président)

19/02/2014 02:51 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Chypre est sur le chemin d'un "nouveau miracle économique" après une faillite évitée de justesse en 2013 grâce à un prêt international de 10 milliards d'euros, a affirmé mercredi le président Nicos Anastasiades.

Il s'exprimait une semaine après des déclarations de la troïka des créditeurs -Fonds monétaire international, la commission européenne et la Banque centrale européenne- selon lesquelles le programme de restructuration de l'économie chypriote est sur la bonne voie, avec des performances budgétaires meilleures que prévues.

"Il semble que Chypre est sur le chemin d'un nouveau miracle économique, et cela n'a pas échappé à l'attention (...) des créditeurs internationaux et de la presse étrangère", a-t-il dit lors d'une cérémonie.

Même la presse financière allemande, habituellement très critique, a changé de ton envers Chypre, selon lui. Des journaux allemands avaient accusé les banques de l'île méditerranéenne de blanchir de l'argent sale russe.

"Après des rapports négatifs ces derniers mois, la presse allemande est maintenant obligée de saluer les efforts déployés par Chypre pour accélérer les réformes nécessaires. Elle rapporte que Chypre a maintenant pleinement rempli ses objectifs du début du programme", s'est félicité M. Anastasiades.

Selon le président, la dernière évaluation par la troïka prévoit un déficit primaire de 277 millions d'euros cette année, soit 1,8% du PIB, un chiffre beaucoup plus bas que les 483 millions d'euros escomptés.

Le Produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 5,3% en 2013, soit quelque 2% de moins que les prévisions.

Selon la troïka, le PIB devrait reculer de 4,8% en 2014, avec un retour à une "croissante positive mais modeste" d'environ 1% en 2015.

En contrepartie du plan de sauvetage de la troïka, Chypre a été contrainte de liquider l'une de ses principales banques et de restructurer la première, et s'engager à des coupes budgétaires drastiques et à des privatisations.

Le dernier "miracle" économique à Chypre remonte aux années 1980 lorsque le pays s'est remis des graves conséquences de l'invasion par la Turquie du nord de l'île en 1974 en réaction à une tentative de coup d'Etat qui visait à la rattacher à la Grèce.

cc/al/kir/vl/tp

PLUS:hp