NOUVELLES

BAE Systems: accord sur une hausse du prix des Eurofighter saoudiens

19/02/2014 06:25 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Un accord sur une hausse des prix des avions de combat Eurofighter Typhoon restant à livrer à l'Arabie saoudite dans le cadre du programme "Salam" a été trouvé, a annoncé mercredi le groupe britannique de défense BAE Systems.

"Les gouvernements (britannique et saoudien) se sont mis d'accord sur une augmentation du prix des avions Typhoon dans le cadre du programme Salam", des nouvelles conditions "reflétées dans le contrat entre le gouvernement britannique et BAE Systems", a indiqué le numéro un européen de la défense dans un communiqué.

L'Arabie Saoudite avait signé en 2007 avec le Royaume-Uni un contrat de près de 4,5 milliards de livres (près de 5,5 milliards d'euros) portant sur l'achat de 72 Eurofighter Typhoon, un appareil produit par un consortium formé par BAE Systems, l'européen Airbus Group et l'italien Finmeccanica.

A ce jour, 34 exemplaires en ont été livrés à l'armée de l'air du royaume saoudien par BAE.

Le contrat préliminaire signé en 2005 prévoyait un prix correspondant "aux conditions économiques de 2005", rappelle BAE qui négociait une augmentation du prix des avions restant à livrer depuis de longs mois.

BAE ne donne pas de détails financiers mais indique que les nouveaux termes du contrat "sont globalement cohérents" avec ses derniers rapports d'activités, dans lesquels il estimait l'impact d'un accord à 6 à 7 pence par action. Cette annonce très attendue intervient à la veille de la publication des résultats annuels du groupe.

A la suite de la conclusion de cet accord, l'Arabie saoudite effectuera des versements complémentaires à BAE à partir de ce début d'année.

"C'est une issue équitable pour toutes les parties. Je suis ravi que nous ayons pu conclure cette négociation, qui renforce notre relation de long-terme avec ce client de grande valeur", a déclaré le directeur général de BAE, Ian King.

A la Bourse de Londres, les investisseurs saluaient cette annonce et le titre BAE prenait 0,66% à 440,5 pence mercredi matin vers 11H00 GMT, dans un marché en baisse.

C'est une "excellente nouvelle, qui lève l'une des inquiétudes qui pesaient à long-terme sur l'action" et devrait accélérer le programme de rachat d'actions du groupe, a commenté Christophe Menard, analyste de Kepler Cheuvreux.

"Une commande additionnelle de 48 Eurofighter Typhoon (par l'Arabie Saoudite) est désormais attendue d'ici la fin de 2014 ou en 2015, maintenant que l'accord sur les prix a été signé", a-t-il ajouté.

Cette annonce tombe d'autant mieux que BAE Systems a récemment enregistré des revers à l'exportation, ayant dû annoncer en décembre l'échec de l'Eurofighter aux Émirats Arabes Unis, un marché convoité entre autres par le Rafale du français Dassault Aviation.

Le groupe britannique espère malgré tout pouvoir signer d'autres contrats dans la région après la vente annoncée fin 2012 de douze Eurofighter à Oman.

BAE cherche d'autant plus à concrétiser de nouveaux contrats à l'exportation que ses deux principaux clients, le Royaume-Uni et les États-Unis, coupent dans leurs budgets de défense.

Ces restrictions budgétaires pèsent lourdement sur les résultats de certains groupe de défense et d'aéronautique. Le motoriste britannique Rolls-Royce a ainsi annoncé la semaine dernière une "pause" dans la croissance de ses ventes et ses bénéfices cette année, en raison des coupes dans les budgets de défense, une annonce choc qui a entraîné un plongeon de son action à la Bourse de Londres.

mg-jmi/

BAE SYSTEMS

AIRBUS GROUP

FINMECCANICA

DASSAULT AVIATION

ROLLS-ROYCE HOLDINGS

PLUS:hp