NOUVELLES

JO-2014 - Ski de fond/10 km: Kowalczyk brise la malédiction

13/02/2014 07:42 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

La Polonaise Justyna Kowalczyk, malgré une blessure à un pied, a enfin réussi à briser la malédiction qui la frappait en grands championnats sur le 10 km classique en remportant le titre olympique, jeudi aux JO de Sotchi.

"J'ai pris beaucoup de médicaments mais surtout, quand je cours je ne ressens pas de douleur": il aura donc fallu à Kowalczyk une micro-fracture pour briser la malédiction.

Jamais championne du monde ou olympique du 10 km classique avant ce jour, Kowalczyk en est pourtant la reine absolue depuis plusieurs saisons.

La Polonaise était ainsi arrivée en Russie avec six victoires sur ce format de course sur les sept dernières épreuves en Coupe du monde.

Un doute subsistait toutefois, en raison d'une blessure contractée le mois dernier, dont la championne olympique 2010 du 30 km ne voulait pas connaître l'exacte nature avant les JO pour ne pas perdre le moral.

Doute renforcé après son skiathlon décevant de samedi, où elle n'avait pu prendre que la 6e place, chutant au moment du changement de ski.

La Polonaise avait finalement décider de se faire examiner, et la radio pratiquée avait révélé une micro-fracture au pied.

Kowalczyk s'en était amusée, publiant sur sa page Facebook la photo de la radio.

Sur la piste du complexe Laura jeudi, où la température de 13°C a permis à certaines concurrentes de participer à l'épreuve avec des combinaisons sans manches, il n'y a par contre pas eu besoin d'analyse poussée pour constater sa supériorité.

"C'est une superbe saison pour moi. C'était vraiment dur aujourd'hui avec le soleil. Mais tout le monde sait que je suis très forte quand les conditions sont dures alors ce temps ensoleillé, c'était bon pour moi!", a souri la Polonaise qui devient l'athlète la plus médaillée de son pays aux JO d'hiver avec cinq médailles en tout.

Derrière, la Suédoise Charlotte Kalla a pris la 2e place à 18 secondes, et la Norvégienne Therese Johaug la 3e place à 28 secondes.

L'autre grande favorite de la course, la Norvégienne Marit Bjoergen, a craqué dans les deux derniers kilomètres pour finalement terminer 5e.

fbr/jr

PLUS:hp