NOUVELLES

JO-2014 - Fourcade et Plushenko, destins croisés

13/02/2014 12:19 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Le Français Martin Fourcade, qui a décroché une deuxième médaille d'or en biathlon, a enfilé jeudi le costume de "l'homme des JO" de Sotchi, que convoitait le patineur russe Evgueni Plushenko, contraint de renoncer sur blessure.

Il y eut d'abord le titre par équipes dimanche, auquel il participa activement. Puis le doublé russe mercredi soir dans l'épreuve des couples. Dans une dramaturgie savamment orchestrée, Plushenko, déjà double champion olympique, devait entrer en scène ce jeudi soir, avant d'électriser la foule et conquérir le public, le lendemain, pour monter sur le podium. Et devenir le patineur le plus médaillé de tous les temps aux JO.

Mais l'enchaînement s'est arrêté brutalement jeudi vers 19h50 locales. Durant l'échauffement du programme court, sur la glace de l'Iceberg, Plushenko, 31 ans, s'est tenu le dos opéré il y a un an à la réception d'un saut, avant d'aller signifier au juge central qu'il renonçait.

Le Russe a salué les spectateurs, plutôt surpris, et a quitté la glace. Dans la foulée, il a annoncé la fin de sa carrière. Triple champion du monde, Plushenko ne détiendra "à jamais" que quatre médailles olympiques, comme le Suédois Gillis Graefstroem (de 1920 à 1932).

En l'absence de Plushenko, le Japonais Yuzuru Hanyu, auteur d'un programme court époustoufflant ponctué par une note record (101,45 pts) sera le grand favori pour le titre vendredi soir, devant le Canadien Patrick Chan. La médaille de bronze devrait se jouer entre l'Espagnol Javier Fernandez, médaillé de bronze aux Mondiaux-2013, et le médaillé de bronze des JO-2010, le Japonais Daisuke Takahashi.

- Bjoerndalen attend toujours -

Comme un curieux passage de témoin, le renoncement de Plushenko est intervenu moins de trente minutes après que le Français Martin Fourcade se fut emparé de sa deuxième médaille d'or depuis le début des JO.

Déjà sacré dans l'épreuve de la poursuite, Martin Fourcade, 25 ans, a remporté l'épreuve individuelle; 20 km de ski de fond entrecoupés de quatre séances de tir.

Au passage, il a terminé très loin devant le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, seulement 34e. "OBE", âgé de 40 ans, devra donc attendre avant de devenir l'athlète le plus médaillé de l'histoire aux JO d'hiver, lui qui avait rejoint son compatriote fondeur Björn Daehlie en tête du palmarès, avec 12 médailles.

Il dispose désormais de trois épreuves (la mass-start en individuel et deux relais) pour atteindre son objectif.

Mais peut-être rêve-t-il de conditions d'évolution plus "norvégiennes", alors que les 20 km ont été courus par une température printanière, sur une neige molle et pesante, forcément épuisante pour ses vieilles articulations.

- Manches courtes et crème solaire -

Ce chaud soleil a d'ailleurs incité de nombreuses concurrentes de l'épreuve de ski de fond (10 km classique) à troquer l'habituel duo combinaison-bonnet contre des manches courtes et la crème solaire.

Dans ces conditions particulières, la Polonaise Justyna Kowalczyk, malgré une blessure à un pied, a enfin réussi à briser la malédiction qui la frappait en grands championnats sur le 10 km classique, en s'emparant de la médaille d'or.

Les pratiquants du ski slopestyle ont eux attendu d'avoir assuré leurs acrobaties avant de tomber l'anorak. Et là, les Américains ont montré qu'ils avaient une longueur d'avance sur le reste de la concurrence dans une discipline qui pourrait s'installer sur la durée aux jeux Olympiques. Ils ont réalisé le triplé: victoire de Joss Christensen devant Gus Kenworthy et Nicholas Goepper.

Constat implacable: trois des quatre titres de slopestyle (ski et snowboard) sont revenus à des Américains, adeptes des exercices d'équilibre sur des objets en métal et des cabrioles aériennes avec prise d'élan sur tremplin de neige...

Les Etats-Unis rêvent également de conserver leur titre en hockey sur glace, conquis en 2010 au Canada. Et ils sont bien entrés dans le tournoi olympique en battant la Slovaquie (7-1). Les Russes ont eux battu la Slovénie (5-2), alors que les Canadiens ont difficilement défait la Norvège (3-1).

pga/el

PLUS:hp