NOUVELLES

Armes chimiques syriennes: escale en Espagne du navire américain Cape Ray

13/02/2014 06:31 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Le MV Cape Ray, un cargo militaire américain équipé pour la destruction des armes chimiques syriennes les plus dangereuses, fait escale à partir de jeudi sur la base de Rota, dans le sud de l'Espagne, en route vers l'Italie, a annoncé l'ambassade des Etats-Unis.

Le Cape Ray avait appareillé le 27 janvier de son port de Norfolk, dans l'est des Etats-Unis, en direction de Gioia Tauro, dans le sud de l'Italie.

Selon l'ambassade américaine à Madrid, le cargo fait escale à partir de jeudi à Rota, pour une durée indéterminée, "pour une visite de routine permettant le repos de l'équipage et le ravitaillement du navire".

"Quand la Syrie aura rempli ses engagements envers l'ONU de remettre les agents chimiques, le Cape Ray quittera Rota vers un port italien où ils seront chargés".

Une fois arrivé à Gioia Tauro, en Calabre, le cargo devrait transborder à son bord quelque 700 tonnes d'agents chimiques, dits de "priorité un" et entrant dans la composition du gaz moutarde et du sarin, avant d'appareiller à nouveau et d'aller les détruire dans les eaux internationales.

Ces armes chimiques doivent d'abord être transportées par le régime syrien jusqu'au port de Lattaquié, puis évacuées à bord de navires norvégien et danois chargés de rallier sous escorte Gioia Tauro. Un deuxième chargement d'armes chimiques avait quitté le 27 janvier Lattaquié, après un premier le 7 janvier, selon la mission conjointe de l'ONU et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Ces produits chimiques, qui devraient représenter plus de 5.700 tonnes selon Adam Baker, un chimiste du Centre américain pour l'élimination des armes chimiques, seront ensuite confiés à des sociétés de traitement spécialisées dans les déchets industriels.

Outre les 35 membres d'équipage du Cape Ray, 63 personnes seront chargées des opérations de destruction des armes chimiques proprement dites. Une équipe de sécurité armée sera également à bord, selon le Pentagone, qui n'a pas précisé si le navire serait escorté lors de ses opérations de neutralisation.

Ces opérations devraient prendre entre 45 et 90 jours.

sg/elc/jh

PLUS:hp