NOUVELLES

Pakistan : neuf membres d'un comité local anti-taliban abattus (autorités)

12/02/2014 12:02 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Des hommes armés ont abattu mercredi matin neuf membres d'un comité local anti-taliban dans le nord-ouest du Pakistan, alors que le gouvernement tente de négocier la paix avec les rebelles islamistes, ont indiqué les autorités locales.

L'assaut a été mené par une vingtaine d'hommes armés contre une maison de Mashukhel, localité située à la sortie de Peshawar, grande ville du nord-ouest du pays, aux portes de l'Afghanistan.

"Au moins neuf hommes ont été tués par des insurgés qui ont lancé une attaque à l'arme automatique et à la grenade contre leur résidence", a déclaré à l'AFP un haut responsable de la police locale, Fazal-e-Wahid.

D'après les autorités, les assaillants, dont l'identité demeure inconnue, ont séparé les hommes de leurs familles, avant de les abattre et de prendre la fuite.

Un autre haut gradé de la police pakistanaise, Najeeb ur-Rehman, a précisé que les insurgés provenaient de la zone tribale de Khyber et avaient délibérément ciblé ces neuf hommes associés à un comité local hostile aux talibans.

Le secteur de Khyber est l'une des sept zones tribales du nord-ouest du Pakistan, des bastions des talibans et d'autres groupes liés à Al-Qaïda.

Des milliers de personnes avaient fui l'an dernier des combats meurtriers entre groupes armés dans cette zone tribale. Les forces pakistanaises ont depuis affirmé avoir repris le contrôle de ce secteur stratégique où transite une partie importante du matériel de l'Otan en Afghanistan.

Treize personnes avaient déjà perdu la vie mardi dans une attaque à la grenade contre un cinéma porno de Peshawar, qualifiée par des responsables locaux de tentative de "perturber" les pourparlers de paix entre les rebelles du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), un regroupement de factions islamistes armées, et le gouvernement d'Islamabad.

Le porte-parole officiel du TTP a nié toute implication dans cette attaque qui pourrait porter la marque d'une faction dissidente de la rébellion, hostile au processus de paix relancé à la surprise générale fin janvier par le Premier ministre Nawaz Sharif.

str-mmg-gl/jr

PLUS:hp