NOUVELLES

Nigeria: quatre ministres limogés

12/02/2014 12:51 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Le président nigérian Goodluck Jonathan a limogé mercredi quatre ministres, dont celle de l'aviation, souvent décriée, dans ce qui apparaît comme une initiative liée à sa candidature à sa réélection, en février 2015.

Le Parti démocratique populaire (PDP) de M. Jonathan est miné par des conflits internes, et a connu ces derniers mois une vague de défections au profit de l'opposition.

Alors qu'il n'a pas encore annoncé sa candidature, les analystes disent que Jonathan veut remodeler le parti pour le mettre en ordre de bataille uni derrière lui à la présidentielle.

Selon le porte-parole du gouvernement Labaran Maku, "ceux qui ont été priés de partir" par le président sont la ministre de l'aviation, Stella Oduah, celui des affaires policières Caleb Olukolade, le ministre délégué aux finances Yerima Ngama et Godsday Orubebe, ministre de la production pétrolière pour la région du Delta du Niger.

Mme Oduah a fait l'objet de critiques cinglantes pour ses réactions à une série d'accidents d'avion meurtriers depuis 2012.

En octobre 2012, elle a été accusée d'avoir acheté avec de l'argent public deux véhicules blindés au prix exorbitant de 1,03 million d'euros.

La présidence et le Parlement ont enquêté à ce sujet et Mme Oduah est la cible d'une intense campagne médiatique.

Selon M. Maku, M. Jonathan pense que les quatre ministres ont accompli "un gros travail" et il leur a demandé de "quitter" leurs fonctions pour se consacrer à leurs intérêts.

"Il n'y a pas de signification politique (aux limogeages, ndlr) autre que la préparation de 2015", a dit à l'AFP l'analyste politique Clement Nwankwo.

Il précise que Mme Oduah n'a pas démissionné parce qu'elle était une figure politiquement sensible, mais plutôt parce que Jonathan voulait la libérer afin "de conduire sa campagne pour 2015". Elle avait joué un rôle-clé dans l'élection de 2011.

Ces derniers départs se produisent après le limogeage lundi du chef de cabinet du président, Mike Oghiadomhe.

Les médias se demandent si M. Oghiadomhe a été renvoyé parce qu'il s'était fait trop d'ennemis au sein du PDP ou parce que le président voulait le voir s'engager à plein temps dans la campagne qui s'annonce.

M. Jonathan avait également remplacé en janvier le président du PDP, impopulaire, M. Bamanga Tukur, quelques jours après avoir complètement changé le haut commandement militaire pour lutter contre la rébellion du groupe islamiste Boko Haram, qui commet des attentats meurtriers dans le Nord depuis 2009.

M. Jonathan, un chrétien du Sud, est l'objet de pressions au sein du PDP pour se retirer avant 2015 et soutenir un candidat musulman du Nord, au nom d'une règle non écrite au sein du parti sur l'équilibre régional au sommet du pouvoir.

ola-ade-bs/phz/jmc/sd

PLUS:hp