NOUVELLES

L'opposant ukrainien Boulatov va se rendre en Allemagne

12/02/2014 11:21 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

L'opposant ukrainien Dmytro Boulatov, soigné dans un hôpital de Vilnius pour sévices subis dans son pays, a décidé de se rendre en Allemagne où réside sa famille, a annoncé mercredi une porte-parole de cet hôpital.

"Dmytro Boulatov s'en va pour rejoindre son père et sa grand-mère en Allemagne", a dit à l'AFP Agne Ignataviciene.

Le cas de cet opposant, enlevé selon son récit le 22 janvier et relâché dans une forêt le 30, est devenu emblématique de la répression du régime ukrainien.

Ce père de trois enfants, âgé de 35 ans, est arrivé en Lituanie le 2 février, après la décision de cet >Etat balte d'accueillir pour des soins médicaux gratuits les Ukrainiens blessés lors des manifestations pro-UE dans leur pays.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a fait savoir lundi que l'opposant ukrainien disposait d'un visa Schengen lui permettant, s'il le souhaitait, de venir en Allemagne où réside sa famille.

"Je suis reconnaissant envers le peuple lituanien pour les soins et l'aide que j'ai reçus à Vilnius. Je remercie également les médecins et toute leur équipe pour leur professionnalisme", a déclaré mercredi M. Boulatov dans un communiqué.

Il a déclaré la semaine dernière aux médias à Vilnius qu'il avait été "crucifié" et battu pour lui faire dire qu'il était un espion américain.

La Lituanie, où quatre opposants ukrainiens blessés sont actuellement soignés, a souhaité que l'Union Européenne ouvre une enquête indépendante sur la "torture" en Ukraine.

Un examen médico-légal est actuellement en cours à la demande du ministère des Affaires étrangères, a précisé à l'AFP Rasa Jakilaitiene, porte-parole de ce ministère.

La Lituanie a joué un rôle important dans les efforts de l'Union Européenne pour tenter de signer avec l'Ukraine un accord d'association dans le cadre du Partenariat oriental.

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a rejeté cet accord lors du sommet de Vilnius en novembre, déclenchant la colère des partisans d'un rapprochement avec l'UE.

vab-ea/mrm/mr

PLUS:hp