NOUVELLES

Londres menace l'Écosse de lui retirer la livre

12/02/2014 05:29 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT
GettyStock

L'Écosse ne pourrait pas bénéficier d'une union monétaire avec le reste du Royaume-Uni si elle décidait d'accéder à l'indépendance lors d'un référendum prévu le 18 septembre prochain.

C'est le message que Londres entend faire passer aux Écossais pour tenter de les dissuader de voter en faveur du « oui » et d'une fin de l'accord d'union vieux de 307 ans avec l'Angleterre, indiquent plusieurs sources au sein du gouvernement britannique.

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, devrait officiellement faire savoir qu'il exclut une union monétaire avec l'Écosse en cas d'indépendance, rapporte la BBC, mercredi.

Le chancelier de l'Échiquier avait déjà laissé entendre que les autres membres du Royaume-Uni (Angleterre, Pays de Galles et Irlande du Nord) pourraient s'opposer à ce que l'Écosse conserve l'usage de la livre sterling.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, s'était rendu en Écosse fin janvier pour expliquer que l'indépendance écossaise combinée avec une conservation de la livre pourrait conduire à des problèmes similaires à ceux que connaît la zone euro.

La livre en otage

Le premier ministre David Cameron a lancé un vibrant appel aux Écossais pour qu'ils demeurent au sein du Royaume-Uni, précisant que ce dernier se trouverait affaibli par une scission.

Les enquêtes d'opinion montrent que la principale inquiétude des Écossais concernant l'accession à l'indépendance est l'impact qu'elle aurait sur l'économie.

Des solutions de remplacement comme l'intégration de la zone euro ou la création d'une nouvelle devise sont perçues par l'opinion publique comme plus coûteuses et plus risquées.

Le Parti national écossais, qui soutient l'accession à l'indépendance, fait d'une union monétaire avec le reste du Royaume-Uni l'élément-clé de sa stratégie pour l'avenir.

INOLTRE SU HUFFPOST

Écosse: un référendum sur l'indépendance