NOUVELLES

Le maire Labeaume dresse un bilan des 100 premiers jours de son 3e mandat

12/02/2014 06:33 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

« J'ai plus de talent que je croyais dans cette équipe-là, des gens qui se révèlent. » Le maire Régis Labeaume est agréablement surpris de constater que des nouveaux conseillers au sein de son équipe se sont imposés depuis trois mois.

Les 100 premiers jours de l'administration Labeaume depuis les élections ont été marqués par plusieurs ajustements. Le départ des acolytes de longue date du maire, François Picard et Richard Côté, a favorisé un certain vent de changement.

Le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Rémy Normand, le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien et la conseillère Julie Lemieux ont maintenant beaucoup de place au sein de l'administration municipale.

Au sujet de cette dernière, le maire Labeaume ne tarit pas d'éloges. « C'est avec les responsabilités que l'on voit ce que les gens ont dans l'estomac et Julie a très bien assimilé tout ça. Elle est capable d'être au pouvoir, elle est capable de prendre des décisions. Pour moi, c'est bien réconfortant d'avoir une femme comme ça à côté de moi. »

Le maire est moins élogieux à l'égard de l'opposition qui s'impose pour la première fois depuis quatre ans avec une formation politique structurée et un chef de l'opposition. Régis Labeaume a encore sur le coeur la dernière sortie de Démocratie Québec pour critiquer son absence à la cérémonie d'ouverture du Carnaval.

« Je prends une fin de semaine et l'opposition trouve le moyen d'entrer dans ma vie personnelle et me blâmer. J'ai trouvé ça disgracieux au possible », a affirmé le maire.

À ce sujet, le chef de l'opposition Paul Shoiry affirme qu'il a simplement dit tout haut ce que plusieurs pensaient tout bas. Il se défend d'y aller d'attaques personnelles au conseil municipal. Au contraire, il tient sa promesse, dit-il, d'assurer un ton cordial et respectueux à l'hôtel de ville depuis le 3 novembre.

« Je pense que c'est mission accomplie, affirme Paul Shoiry. On s'était fixé comme objectif de changer le ton à l'hôtel de ville et c'est réussi. On voit très bien que les échanges et les débats se font sur un ton plus calme et respectueux. »

Le maire satisfait de ses réalisations

Depuis novembre, Régis Labeaume rappelle qu'il a fait adopter un budget, un programme triennal d'immobilisations et réalisé deux promesses électorales avec l'annonce de la construction d'une usine de biométhanisation et la venue confirmée du Tournoi des maîtres.

Ce que le maire Régis Labeaume considère comme son plus grand accomplissement depuis les élections? La nouvelle solidarité entre les maires du Québec sur la question des déficits des caisses de retraite. « C'est presque inespéré. En 100 jours, je ne peux pas espérer beaucoup plus », conclut Régis Labeaume.

Au chapitre négociations avec ses employés, le maire a toutefois rencontré moins de succès. Les dernières offres de la Ville sont mal accueillies avec le départ des cols blancs de la table des négociations. Tout ce dossier risque que fort d'occuper le maire Labeaume pour les 100 prochains jours, et bien au-delà.

D'après les informations de Louise Boisvert

PLUS:rc