NOUVELLES

JO-2014 - Ski alpin/Descente - Maze: "un jour parfait"

12/02/2014 06:48 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Tina Maze, qui a offert un or historique à la Slovénie --le premier de son pays aux Jeux d'hiver-- en remportant la descente, mercredi à Rosa Khoutor, ex aequo avec la Suissesse Dominique Gisin, a évoqué "un jour parfait".

Q: Le rêve s'est avéré finalement...

R: "Cela a été un jour parfait. J'étais venu uniquement pour l'or et, aujourd'hui, j'ai enfin atteint mon objectif. Je ne pouvais imaginer mieux, surtout de gagner en descente. Enfant, le jour de ma première victoire, dans une descente de mon village, j'avais fait un voeu: +Si tu es capable de gagner devant des adversaires qui te dépassent d'une tête, tu seras un jour championne olympique+. Je reste sans parole quand je pense à cette médaille d'or".

Q: D'autant que votre saison était jusque là difficile, avec un changement d'entraîneur...

R: "J'étais pourtant confiante. Je savais que les Jeux, c'était une autre compétition et que je devais cette saison me focaliser sur les Jeux plutôt que sur la Coupe du monde. Mais ce n'est pas à cause de cela que je n'avais pas obtenu des résultats probants (cette saison). Je n'avais pas perdu mon ski, mais les résultats n'étaient pas à la hauteur. J'étais vraiment concentrée sur les Jeux. On a dû faire des changements parce que certains choses ne fonctionnaient pas. En milieu de saison, cela peut être risqué. Mais, si on ne prend pas de risques, vous n'obtenez pas grand chose. Et je ne regrette pas de l'avoir fait".

Q: Quels sentiment éprouvez-vous avec cette victoire partagée et les succès de votre pays?

R: "C'est incroyable combien les écarts peuvent être faibles dans notre sport. Nous sommes nombreuses à bien skier et la couleur de la médaille se joue à un pouce. Pour ma 1re victoire en Coupe du monde (le slalom géant de Sölden, le 26 octobre 2002, NDLR), nous avions partagé le succès à trois. Après deux manches, c'est incroyable. La Slovénie compte deux millions d'habitants et nous avons déjà quatre médailles. C'est un record. Tout le système fonctionne, depuis l'école, pour donner des athlètes qui ont confiance en eux. C'est ça, avant il nous manquait la confiance. Car la volonté ne nous a jamais fait défaut".

Propos recueillis en conférence de presse

asc/jr

PLUS:hp