NOUVELLES

JO-2014 - Biathlon/20 km: La quête de médailles continue pour Bjoerndalen

12/02/2014 07:00 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Quatre jours après son sacre en sprint, le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen poursuit jeudi sa quête sur 20 km, où il possède une nouvelle chance de devenir l'athlète le plus médaillé de l'histoire des JO d'hiver.

Le patriarche de 40 ans a déjà rejoint son compatriote fondeur Björn Daehlie en tête du palmarès, avec 12 médailles olympiques. Il peut se retrouver seul en haut de l'Olympe hivernal s'il retrouve le podium.

Vainqueur époustouflant du sprint samedi, encore très impressionnant dans la poursuite lundi (4e), le Norvégien devra toutefois régler la mire qui l'a déjà privé des honneurs lors de la dernière poursuite (3 fautes au tir).

Il devra aussi composer avec Martin Fourcade, en mission. "Soulagé, avec un sentiment de plénitude", le Français, 25 ans, a atteint l'objectif qu'il s'était fixé en débarquant dans le Caucase: goûter à l'or.

Sur le complexe de biathlon Laura, Fourcade a déjà dévoré le joli gâteau qu'il s'était promis. Mais il lui reste encore de nombreuses possibilités de croquer la cerise, sur le dessus. Et même pourquoi pas, d'accumuler l'or au cours des quatre épreuves restantes qui peuvent faire de lui l'homme de ces JO.

Le 20 km, ou individuelle, c'est justement l'épreuve qui a souri à Martin Fourcade l'an dernier aux Mondiaux de Nove Mesto (République Tchèque), le seul titre qu'il ait réussi à glâner à côté de 4 médailles d'argent -tout de même- et d'une 10e place dans la mass start.

L'épreuve, qui entrecoupe 20 km de ski de fond par quatre séances de tir (deux couché et deux debout, en alternance), peut lui sourire.

En cas de faute au tir, les biathlètes écoperont cette fois d'une minute de pénalité par cible ratée, sans tour de pénalité à effectuer.

La concurrence est fiévreuse, et certains que l'on annonçait très forts ont pour le moment échoué.

C'est le cas d'un autre Norvégien, Emil Svendsen. L'adversaire N.1 habituel de Martin Fourcade a pour le moment mordu la poussière lors des deux premiers rendez-vous.

Neuvième en sprint, septième en poursuite, le successeur désigné de Bjoerndalen a pour le moment bien du mal à exister dans l'ombre des deux grands.

Le 20 km, dont il est le tenant du titre olympique, doit lui permettre de rebondir, sous peine de traverser ces JO dans l'anonymat.

Attention aussi aux Allemands qui n'ont toujours pas décroché la moindre médaille, une débâcle historique après quatre courses, hommes et femmes confondus.

fbr/pga/jr

PLUS:hp