NOUVELLES

Inde : les Etats-Unis mettent fin au boycott du chef de l'opposition Modi

12/02/2014 11:25 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

L'ambassadeur des Etats-Unis en Inde rencontrait jeudi le chef de l'opposition nationaliste hindoue Narendra Modi, donné favori pour les prochaines élections législatives, mettant ainsi fin à un boycott d'une dizaine d'années, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les Etats-Unis avaient coupé tout lien avec Modi, figure controversée de l'opposition, peu après les émeutes de 2002 qui ont fait jusqu'à 2.000 morts, essentiellement des musulmans, dans son Etat du Gujarat. Il était alors chef de l'exécutif local de cet Etat de l'ouest de l'Inde.

La visite de Nancy Powell intervient alors que plusieurs Etats européens, dont la France et l'Australie ont déjà repris contact avec Narendra Modi, donné favori pour devenir le prochain Premier ministre lors des élections législatives qui doivent se tenir d'ici mai.

Les Etats-Unis avaient révoqué en 2005 le visa de Modi en vertu d'une loi interdisant l'entrée sur le territoire américain de tout étranger considéré comme étant responsable "d'atteintes graves à la liberté religieuse".

Modi, candidat du Bharatiya Janata Party (BJP) au poste de Premier ministre, a nié toute responsabilité dans ces émeutes et n'a pas été mis en cause par la justice mais l'un de ses anciens ministres a été condamné à la perpétuité pour la mort de 97 musulmans.

Les Etats-Unis avaient annoncé en début de semaine qu'une rencontre serait organisée entre Modi et leur ambassadeur en Inde.

Narendra Modi se présente comme le candidat capable de relancer l'économie et d'attirer les investisseurs alors que l'Inde traverse une période de ralentissement économique et que le parti du Congrès, au pouvoir depuis dix ans, est aux prises avec plusieurs scandales de corruption.

str-tha/ef/jr

PLUS:hp