NOUVELLES

Grippe aviaire : cinquième cas de virus H7N9 découvert à Hong Kong

12/02/2014 11:03 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Hong Kong a annoncé mercredi la découverte d'une cinquième personne contaminée par le virus mortel H7N9 de la grippe aviaire, un homme de 65 ans hospitalisé la veille.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé a précisé que cet homme, dont l'état de santé a été qualifié de critique, avait été admis à l'hôpital avec de la fièvre et parce qu'il toussait très fort. Le ministère a ajouté que son infection au H7N9 était confirmée et qu'il s'agissait d'un "cas importé".

Selon une enquête préliminaire, le malade s'était rendu dans la province du Guangdong où il a séjourné du 24 janvier au 9 février. Il avait acheté un poulet qui avait été abattu dans le village près de sa résidence le 29 janvier.

Sept membres de sa famille n'ont pas présenté de symptômes, dont cinq ont été considérés comme ayant eu des contacts étroits avec le malade et ont été hospitalisés pour observation et pour des examens de santé.

Hong Kong avait procédé fin janvier à l'abattage de 20.000 poulets après la découverte du virus mortel H7N9 de la grippe aviaire dans des poulets importés du Guangdong.

Trois hommes, récemment revenus de Chine, sont morts à Hong Kong après avoir été contaminés par ce virus H7N9.

Le dernier de ces trois cas, recensé le 29 janvier, concernait un homme de 75 ans mort peu après son voyage dans la ville chinoise de Shenzhen, juste de l'autre côté de la frontière entre la Chine et la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong qui bénéficie d'un statut de semi-autonomie depuis 1997. Des marchés de volailles se trouvaient à proximité de son lieu de résidence.

Les deux autres décès ont été ceux d'un homme de 65 ans mort le 14 janvier et d'un autre, âgé de 80 ans, le 26 décembre dernier.

En Chine, 31 personnes sont mortes en janvier des suites de cette forme de grippe aviaire, selon les chiffres du gouvernement fournis lundi, tandis que 127 personnes ont été contaminées par le H7N9 le même mois, d'après les autorités sanitaires nationales.

En 2003, Hong Kong avait été particulièrement durement frappé par la pandémie de SRAS, une maladie provoquant des difficultés respiratoires aiguës qui avait fait 299 morts et que 1.800 personnes avaient contractée.

at/mtp/gg/bds

PLUS:hp