NOUVELLES

Budget fédéral : les doutes de Flaherty sur le fractionnement des revenus sèment la division

12/02/2014 04:23 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a semé la bisbille au sein du cabinet conservateur, mercredi, en mettant en doute la prudence d'utiliser le surplus budgétaire attendu l'an prochain pour le fractionnement des revenus, juste avant la tenue des élections générales.

Le fractionnement des revenus pour les familles avec personne à charge de moins de 18 ans était l'une des grandes promesses des conservateurs aux dernières élections, mais cet engagement était tributaire de l'équilibre budgétaire.

Or, le budget fédéral déposé par M. Flaherty mardi anticipe des surplus de 6,4 milliards $ en 2015, juste à temps pour les élections qui suivront.

M. Flaherty a cependant lancé mercredi une bombe à la réunion du caucus conservateur, en mettant en doute la pertinence de verser de l'argent pour une promesse qui pourrait coûter jusqu'à 2,5 milliards $.

En entrevue devant la Chambre de commerce d'Ottawa, le ministre des Finances a déclaré qu'il choisirait plutôt, personnellement, d'utiliser ces surplus pour «rembourser la dette publique» et «réduire les impôts».

Quelques heures plus tard, les opinions divergeaient à ce sujet au sein du caucus conservateur. Le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, et le ministre de l'Emploi, Jason Kenney, ont affirmé qu'ils appuyaient le fractionnement des revenus, tandis que le député québécois Maxime Bernier s'est rangé derrière M. Flaherty.

Le ministre de l'Industrie, James Moore, a pour sa part évité la question, indiquant qu'il fallait «passer à travers 2014» avant de parler de 2015.

Le député néo-démocrate Peter Julian avait de la difficulté à cacher sa jubilation en décrivant «l'incohérence» au sein du cabinet conservateur et du bureau du premier ministre.

L'Institut C.D. Howe a calculé que le gouvernement fédéral devrait débourser 2,7 milliards $ par année — en plus de 1,7 milliard $ de la part des provinces — pour permettre aux couples avec de jeunes enfants de fractionner jusqu'à 50 000 $ d'un des deux revenus pour économiser de l'impôt au sein du ménage. L'institut a avancé que 85 pour cent des foyers, particulièrement les parents seuls, ne bénéficieraient aucunement de cette formule.

INOLTRE SU HUFFPOST

Budget fédéral 2014 : les faits saillants