NOUVELLES

Angleterre - 26e journée: Arsenal et ManU perdent encore du terrain

12/02/2014 05:10 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Arsenal et Manchester United, en se tenant mutuellement en échec mercredi (0-0) lors de la 26e journée, ont encore perdu un terrain précieux en vue du titre pour les Gunners et de la 4e place pour les Red Devils.

Les Londoniens, qui avaient l'occasion de reprendre la première place après le nul de Chelsea contre WBA à domicile (1-1) mardi, n'ont pas fait mieux qu'eux, même s'ils peuvent se réjouir d'avoir dominé United. Ils restent donc 2e à un point des Blues.

Les Mancuniens conservent la 7e place, à 15 points du leader. Pire, l'écart avec la 4e place grimpe à 11 points après la victoire arrachée par Liverpool à Fulham (3-2).

Egalement candidat au titre, City n'a pu recevoir Sunderland, pas plus qu'Everton n'a pu accueillir Crystal Palace, en raison des fortes intempéries sur le nord. Avec un match en moins, les Citizens restent 3e à deux points du dauphin.

Arsenal et United, avant d'affronter respectivement le Bayern et l'Olympiakos en Ligue des champions, n'ont pas livré un mauvais match, l'entame était même excellente, mais les deux équipes manquaient trop de confiance pour faire basculer la rencontre.

Après la claque contre les Reds (5-1) et avant de les retrouver en coupe dimanche, les joueurs de Wenger, revanchards, ont bien entamé la rencontre avant de la contrôler dans les grandes largeurs en prenant l'ascendant au milieu. Ils ont toutefois fait preuve de trop de déchet devant pour espérer mieux.

Bien pris par Vidic, Giroud n'a ainsi jamais pu cadrer ses occasions. Après avoir été critiqué, Özil a montré un léger mieux, mais c'est encore insuffisant pour peser.

Tottenham cartonne

Après dix matches sans défaite, cet enchaînement en quatre jours rappelle furieusement celui mi-décembre contre City (6-3) puis Chelsea à domicile (0-0). Sauront-ils s'en remettre encore une fois?

Derrière, les Gunners échaudés ont limité les risques au maximum, ce qui n'a toutefois pas empêché van Persie, le plus remuant, de tester deux fois Szczesny et de le contraindre à dévier une tête sur sa barre (79). Mais au moins ont-ils pour la 1re fois après trois matches contre eux rendu muet leur ancien partenaire.

Cleverley et Carrick mangés au milieu, le trio adverse Mata-Rooney-van Persie, surtout l'Anglais, n'en a globalement pas fait assez pour mériter mieux que son 2e point d'affilée sur les trois derniers matches.

Sans eux, la lutte pour la 4e place continue de tenir toutes ses promesses entre Liverpool et Tottenham.

Régulièrement défaillants à l'extérieur, les Reds ont souffert pour dominer le 20e et y sont parvenus grâce à un penalty de Gerrard dans les arrêts de jeu.

Encore menés deux fois et alors que Suarez fait la grève des buts, ils étaient auparavant revenus en jeu grâce au 16e but de Sturridge, qui vient désormais de marquer lors de ses huit derniers matches, et à un autre de Coutinho.

Pas de chance pour les Cottagers, piégés dans les derniers instants trois jours après avoir profité d'un scenario identique à Old Trafford (2-2).

Derrière les Reds, Tottenham s'est montré plus impressionnant en grimpant les marches quatre à quatre contre Newcastle.

Liquides depuis qu'ils ont vendu Cabaye, les Magpies (9) ont concédé une 3e large défaite d'affilée (4-0) et un 4e match sans inscrire de but.

Au petit trot, Adebayor a fait étalage de sa nouvelle confiance en inscrivant un doublé et en provoquant le but de Paulinho. Chadli a inscrit le 4e.

Oublié par Villas-Boas et sorti du placard par Sherwood, le grand Togolais en est désormais à huit buts en 11 matches. Grâce à lui, les Spurs reviennent dans le jeu (5) même s'ils restent à trois points de leur objectif.

cd/fbx

PLUS:hp