NOUVELLES

Wall Street en nette hausse alors que Janet Yellen prône la continuité

11/02/2014 04:20 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Wall Street a signé une nouvelle séance de hausse mardi, encouragée notamment par la volonté de la nouvelle présidente de la Réserve fédérale de maintenir le cap sur la politique monétaire: le Dow Jones a gagné 1,22% et le Nasdaq 1,03%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a avancé de 192,98 points à 15.994,77 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 42,87 points à 4.191,04 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 1,11% (+ 19,91 points) à 1.819,75 points.

Les investisseurs ont porté une attention toute particulière à Janet Yellen, qui s'exprimait mardi publiquement pour la première fois depuis son intronisation à la tête de la banque centrale américaine (Fed) le 3 février.

Dans un marché fébrile face à toute incertitude, Mme Yellen a offert "l'idée d'une continuité", a souligné Dan Greenhaus de BTIG. "Elle n'a rien dit spécifiquement pour faire monter les cours mais elle ne s'est pas mise en travers de leur progression."

Devant la commission des Finances de la Chambre des représentants, celle qui succède à Ben Bernanke a notamment indiqué que l'institution continuera "probablement de réduire ses achats d'actifs par étapes mesuréees".

Sans évoquer d'échéance précise, la nouvelle dirigeante a aussi souligné que la politique de taux bas, en oeuvre depuis la fin 2008, devrait se poursuivre "bien après" le recul du taux de chômage à 6,5%.

Qu'il s'agisse de ses propos liminaires ou de la séance de questions/réponses qui a suivi, Janet Yellen "a dit ce qu'il fallait, sans surprise, cela rassure le marché", a relevé Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management. "Il ne faut pas oublier que c'est son premier jour à ce poste mais qu'elle a des années d'expérience derrière elle à la Fed, elle sait exactement ce qu'elle fait."

Les investisseurs ont aussi été rassérénés mardi par une bonne nouvelle sur le front des finances publiques américaines: la Chambre des représentants américaine, à majorité républicaine, votera mardi pour relever le plafond de la dette sans conditions, une capitulation politique qui devrait écarter le risque d'un défaut de paiement après le 27 février.

Pour Dan Greenhaus, le marché poursuit aussi le rebond amorcé la semaine dernière, alors que les troubles dans les marchés des pays émergents s'apaisaient et que la saison des résultats, qui touche à sa fin, ressortait dans l'ensemble "plutôt correcte".

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,719% contre 2,678% lundi soir et celui à 30 ans à 3,685% contre 3,663% à la précédente clôture.

jum/lo/rap

PLUS:hp