NOUVELLES

Une majorité d'Américains soutiennent un changement de politique envers Cuba (sondage)

11/02/2014 10:56 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Une majorité d'Américains (56%) sont en faveur d'un changement de politique de leur pays envers Cuba, y compris en Floride où réside une large communauté cubano-américaine anti-castriste, selon un sondage publié mardi.

Cette enquête nationale, réalisée par le centre de réflexion Atlantic Council, montre qu'en Floride (sud-est) le soutien en faveur d'une réforme complète des relations des Etats-Unis avec Cuba atteint jusqu'à 63% des sondés.

Pour les auteurs de l'étude, ce chiffre est un "changement majeur par rapport à avant". "Cuba était un sujet intraitable parce que la Floride était intraitable sur le thème des relations (des Etats-Unis) avec Cuba. Ce sondage montre que ce n'est plus le cas", commentent Paul Maslin et Glen Bolger, en introduction du sondage.

Dans le comté de Miami-Dade, connu comme étant un bastion historique de la résistance à la normalisation des relations avec Cuba, le soutien à un changement atteint désormais 64%.

Plus de six personnes sur dix défendent une politique envers La Havane qui permettent aux entreprises américaines d'entretenir des relations et une activité normales avec Cuba. Une proportion similaire demande la fin des restrictions de voyages pour les citoyens américains.

De même, 61% des sondés disent vouloir que le gouvernement américain retire Cuba de sa liste des pays soutenant le terrorisme -- 67% en Floride.

Commentant les résultats de ce sondage, le sénateur démocrate Patrick Leahy a estimé qu'il "était temps de changer (notre) politique envers Cuba, parce qu'elle est discriminatoire, elle n'est pas correcte et elle doit être modifiée".

Selon lui, "ce n'est pas logique de garder aujourd'hui une politique qui remonte à l'époque du (président Dwight) Eisenhower". Quant à mettre fin à l'embargo des Etats-Unis contre Cuba, vieux de plus de 50 ans, "ce n'est pas seulement une question d'argent, c'est une question de comment l'on traite les autres pays. Le temps est venu de changer", a-t-il insisté.

Le sondage a été mené auprès de 1.024 personnes durant le mois de janvier et dispose d'une marge d'erreurs de 3%.

ahg/sam/gde

PLUS:hp