NOUVELLES

Un budget prudent et austère

11/02/2014 04:10 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Jim Flaherty termine le grand ménage des finances publiques du pays. Avec son nouveau budget, le ministre fédéral des Finances maintient prudemment le cap vers le retour à l'équilibre des comptes publics, prévu l'an prochain, tout en augmentant sa marge de manœuvre grâce à de nouvelles compressions et à une hausse de la taxe sur le tabac.

Un texte de Gaétan Pouliot Twitter Courriel

« Nous tenons parole : notre gouvernement maintient son engagement de rétablir l'équilibre budgétaire en 2015 », a affirmé le ministre Flaherty lors de son discours prononcé à la Chambre des communes, mardi.

Les surplus budgétaires anticipés prennent d'ailleurs du poids. Le ministère des Finances les estime maintenant à 6,4 milliards de dollars pour 2015, année électorale. Et le déficit prévu cette année a une nouvelle fois fondu : il passe de 5,5 milliards à 2,9 milliards de dollars.

« Ce bilan fait l'envie du monde entier », a ajouté Jim Flaherty, indiquant que le « gros bon sens à la canadienne » avait guidé ses choix pour ce budget.

Le secret du ministre pour arriver à ces encourageantes prévisions économiques est simple : la réalisation de nouvelles économies évaluées à 2,1 milliards de dollars.

Suivez notre couverture en direct :

Pour suivre notre couverture sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Les fonctionnaires encore ciblés

Encore cette année, Ottawa demande à sa fonction publique de se serrer la ceinture. La rémunération des employés de l'État doit être « raisonnable et abordable », indiquent les documents budgétaires.

Entre autres, le gouvernement réduira sa participation au Régime de soins de santé pour les employés retraités. On répète aussi que les régimes de pension devront être financés à parts égales entre l'employeur et les employés d'ici 2017.

Les nouvelles mesures touchant la fonction publique permettent à Ottawa d'économiser 1,5 milliard de dollars en 2014-2015.

Des économies de 600 millions de dollars sont aussi réalisées cette année grâce au report de l'achat d'équipements pour l'armée.

Jim Flaherty ira par ailleurs chercher environ 700 millions de dollars annuellement dans les poches des fumeurs, soit 50 ¢ par paquet de 25 cigarettes, grâce à la hausse de la taxe sur le tabac. Cette mesure entre en vigueur dès mercredi.

De petites mesures...

Si le budget est encore sous le signe de l'austérité cette année, Ottawa annonce tout de même quelque 700 millions de dollars en nouvelles dépenses.

Le secteur automobile obtient notamment un coup de pouce du gouvernement avec un investissement de 500 millions de dollars sur deux ans pour favoriser la recherche et le développement.

On retrouve aussi quelques mesures pour les consommateurs et les travailleurs. Jim Flaherty annonce entre autres des investissements pour étendre le réseau Internet à haute vitesse dans les régions éloignées et tentera de réduire les frais lorsque les Canadiens utilisent leur téléphone cellulaire à l'extérieur de leur région.

De petites mesures sont aussi saupoudrées dans le budget pour aider à la formation des travailleurs.

... en attendant les surplus et les élections

Si le gouvernement est aussi prudent cette année, c'est notamment pour annoncer des mesures qui plairont aux contribuables en 2015.

Ce budget prépare le prochain qui servira de tremplin électoral pour le Parti conservateur. Le surplus budgétaire sera alors confortable et le gouvernement pourra mettre en œuvre certaines grandes mesures promises lors des élections de 2008.

Et il jouera sans aucun doute sa carte maîtresse : des baisses d'impôts.

« Ce gros bon sens à la canadienne », comme l'a dit Jim Flaherty, permettra alors aux conservateurs de se présenter sous leur meilleur jour à quelques mois des élections.

Pour consulter le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

PLUS:rc