NOUVELLES

Sotchi: Shaun White doit s'incliner devant le Suisse Louri Podladtchikov

11/02/2014 04:38 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT
PC

KRASNAÏA POLIANA, Russie - Shaun White a perdu contre un gars qu'on appelle «I-Pod» et il va en entendre parler pendant longtemps.

Une onde de choc aux Olympiques. White, le meilleur de sa génération sur un surf des neiges, n'a même pas gagné de médaille. Il a terminé quatrième.

L'Américain de 27 ans avait décidé de sauter l'épreuve de slopestyle afin de se concentrer sur le demi-lune, là où il tentait de gagner l'or olympique pour une troisième fois de suite. Il s'est finalement incliné devant Iouri Podladtchikov, un Suisse natif de Russie qui a créé une manoeuvre que White a été incapable de réussir à Sotchi.

Les Japonais Ayumu Hirano et Taku Hiraoka ont terminé deuxième et troisième, respectivement. Les Américains ont été blanchis et n'ont pas récolté de médaille dans cette discipline pour une première fois depuis son ajout au programme olympique en 1998.

La manoeuvre du «I-Pod» s'appelle le «Yolo» — You Only Live Once (On ne vit qu'une fois) — et quand Podladtchikov l'a réussi lors d'une compétition en Europe la saison dernière, White a regardé sur son écran d'ordinateur et savait ce qu'il avait à faire.

Il l'a réussi à deux reprises lors de tournois de qualifications avant les Olympiques et il était donc largement favori afin de décrocher l'or à Sotchi, ce qui lui aurait permis de devenir seulement le septième athlète à remporter l'or trois fois de suite dans une épreuve individuelle aux Jeux d'hiver.

Lors de sa première descente en finale, White a chuté sur son «Yolo» avant de frapper durement la neige une deuxième fois avant de sortir de la demi-lune.

«I-Pod» a inscrit un score de 86,5 lors de sa première descente, mais a été brillant lors de son deuxième passage, quand il a réussi le «Yolo», un double périlleux avec quadruple vrille.

Il y a quatre ans, c'était inimaginable. Mais plus maintenant.

«I-Pod» l'a réussi et même s'il a effectué seulement cinq sauts, contrairement à six pour la majorité des compétiteurs, les juges ont aimé ce qu'ils ont vu.

La pression était donc sur White, qui n'a pas chuté, mais qui a tout de même raté son «Yolo» lors de sa deuxième descente. Il a ensuite commis une erreur sur un autre double périlleux et il a reçu une note tout juste suffisante pour prendre le quatrième rang.

Il fait l'accolade à Podladtchikov et lui a joué dans les cheveux pour le taquiner. Le champion ne pouvait pas se plaindre.

Les Canadiens Crispin Lipscomb, Derek Livingston et Brad Martin n'ont pas été en mesure de se qualifier pour la demi-finale. Livingston a pris le 19e rang, Lipscomb a terminé 23e et Martin a conclu l'épreuve au 39e échelon.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le J.O de Sotchi en chiffres