NOUVELLES

Pays-Bas: un ex-neurologue condamné pour de faux diagnostics

11/02/2014 11:49 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Un ancien neurologue a été condamné à trois ans de prison mardi aux Pays-Bas pour avoir diagnostiqué par erreur de graves maladies comme Alzheimer, entraînant notamment le suicide d'une patiente.

"Le tribunal estime que le suspect s'est rendu coupable de nuisances intentionnelles sur la santé de huit patients avec comme conséquences de graves lésions physiques et par ailleurs, dans un cas, la mort", a indiqué le tribunal d'Almelo, dans l'est des Pays-Bas, dans un communiqué.

L'affaire est qualifiée par certains médias comme "la plus grande affaire de négligence médicale de l'histoire des Pays-Bas".

Ernst Jansen Steur, né en 1945, a "formulé de mauvais diagnostics à répétition et a donc appliqué de mauvaises méthodes de traitement", a estimé le tribunal: M. Jansen était "conscient qu'il ne pouvait établir ce genre de diagnostic avec les informations qui lui étaient alors disponibles".

Les diagnostics concernaient des maladies graves: Alzheimer, une sclérose multiple et une atrophie multisystématisée, notamment.

Dans un cas, le médecin avait diagnostiqué une sclérose multiple : le patient, né en 1966, s'est retrouvé en chaise roulante alors qu'il souffrait en fait d'une hernie, ont rapporté plusieurs médias néerlandais.

Un autre patient pensait, lui, souffrir d'Alzheimer et a donc avalé des comprimés d'un puissant médicament pendant des années: les crises d'angoisses liées au diagnostic et au traitement lui ont fait perdre son travail, et il a dû déménager.

Une patiente s'est suicidée car "elle pensait avoir deux maladies mortelles et en être au stade terminal", selon le tribunal qui estime "que la mort de cette patiente est la conséquence des préjudices causés à sa santé par le suspect".

"Nous n'avions pas vu venir cette lourde peine", a affirmé l'avocat de l'ancien médecin, Frank van Gaal, cité par les médias néerlandais. "C'est un développement indésirable si les spécialistes médicaux sont tenus responsables du suicide d'un patient", a-t-il ajouté, soulignant que M. Jansen allait "très probablement" interjeter appel.

L'ancien neurologue a été reconnu pleinement coupable de ses actes bien qu'il souffre, selon le tribunal, de troubles de l'attention, d'un trouble de la personnalité narcissique et d'une addiction, pendant un temps, aux médicaments : "le suspect a pu fonctionner très longtemps malgré ses troubles", affirme le tribunal.

Le parquet néerlandais avait demandé six ans de prison contre M. Jansen.

mbr/bap

PLUS:hp