NOUVELLES

Kaya Turski se sentait ennuyée par un virus depuis une quinzaine de jours

11/02/2014 02:48 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT
Al Bello via Getty Images
SOCHI, RUSSIA - FEBRUARY 11: Kaya Turski of Canada falls during the Freestyle Skiing Ladies' Ski Slopestyle Qualification at Rosa Khutor Extreme Park on day four of the Sochi 2014 Winter Olympics on February 11, 2014 in Sochi, Russia. (Photo by Al Bello/Getty Images)

Trois Canadiennes se sont qualifées pour la grande finale de l'épreuve de slopestyle féminin de ski acrobatique mardi après-midi, mais Kaya Turski, que plusieurs observateurs voyaient revenir de Sotchi avec une médaille d'or au cou, n'était pas du nombre.

La Montréalaise de 25 ans a d'abord fait une lourde chute dans les premiers moments de sa descente initiale. Elle est tombée sur le ventre et est demeurée étendue au sol pendant plusieurs secondes, laissant croire qu'elle pouvait avoir aggravé sa blessure à un genou subie l'été dernier. Elle a plutôt été victime d'une luxation de l'épaule qu'elle a elle-même replacée sur la pente, a-t-elle confié.

Elle a donc eu une nouvelle opportunité de concrétiser son rêve olympique, lors de la deuxième et dernière tentative qui lui était offerte.

Après un début de descente intéressant, Turski a de nouveau chuté, cette fois en deuxième moitié de parcours, et sa note finale de 28,00 points l'a laissée au 19e rang parmi les 22 skieuses prenant part à l'épreuve. Les 12 meilleures compétitrices à l'issue des deux rondes de qualification obtenaient leur billet pour la finale, qui doit avoir lieu à 13 h (4 h, heure du Québec).

Les malheurs de Turski ont relégué dans l'ombre les prestations des trois autres Canadiennes inscrites à la compétition. L'Ontarienne Dara Howell a terminé au premier rang de la séance de qualification, grâce à un score de 88,80, réalisé lors de sa première descente. Sa compatriote Kim Lamarre, de Québec, s'est classée deuxième avec une note de 85,40, également lors de sa première descente, tandis que Yuki Tsubota, de Whistler, prenait le quatrième échelon avec une marque de 81,00 obtenue à sa deuxième tentative.

La Britannique Katie Summerhayes (84,00) s'est faufilée au troisième échelon.

Turski tentait d'ajouter une médaille d'or à un palmarès des plus éloquents, alors qu'elle est la championne en titre de trois compétitions d'envergure de la discipline _ les X Games de 2014, les X Games Europe de 2013 et les Championnats du monde de 2013. Depuis le début de la saison 2009-2010, elle avait remporté neuf des 11 compétitions auxquelles elle a participé, terminant au deuxième rang dans les deux autres, soit les Championnats du monde de 2011 et les X Games de 2013.

Turski avait failli ne pas pouvoir effectuer le voyage à Sotchi après avoir subi une déchirure du ligament croisé-antérieur d'un genou lors d'une session d'entraînement, en août. Elle s'est soumise à une intervention chirurgicale expérimentale visant à accélérer la guérison. Les X Games de janvier dernier représentaient sa dernière chance de se tailler une place au sein de l'équipe olympique du Canada, ce qu'elle a fait avec panache, terminant au premier rang de la compétition, sa première de la saison.

Dans les minutes qui ont suivi sa déconvenue, Turski a confié qu'elle se sentait affectée par un virus depuis deux semaines. Bien qu'elle se sentait un peu mieux depuis quelques jours, sa confiance au portillon de départ n'était pas la meilleure.

Tout en reconnaissant qu'elle était très déçue, au point "de se taper dessus" au cours des prochains jours, Turski préférait voir le côté positif des choses.

"Et le positif, c'est qu'après tout ce que j'ai vécu depuis six mois, le simple fait d'avoir pu me rendre jusqu'aux Jeux olympiques est quelque chose de formidable, a-t-elle déclaré, en faisant allusion à son opération au genou. Je peux quand même dire que je suis parmi les 20 meilleures au monde. Et je peux maintenant dire avec fierté que je suis une Olympienne."

Mais ce sentiment de fierté face à sa participation aux Jeux de Sotchi ne veut pas nécessairement dire qu'elle tentera de nouveau l'aventure olympique dans quatre ans.

"Je ne prévois jamais les choses d'avance à ce point", a-t-elle observé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Sotchi 2014 en photos