NOUVELLES

De retour dans le vert, Barclays annonce une hausse des bonus

11/02/2014 02:40 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

La banque britannique Barclays a fait son retour dans le vert l'an dernier et a annoncé mardi une hausse des bonus de ses banquiers, au moment où la question reste extrêmement sensible en Grande-Bretagne.

En 2013, la banque a dégagé un bénéfice net de 540 millions de livres (environ 650 millions d'euros) contre une perte nette de 624 millions en 2012, exercice marqué par de lourdes provisions destinées à faire face aux compensations de clients lésés par des ventes abusives de produits financiers.

Si son patron, Antony Jenkins, avait annoncé la semaine dernière qu'il renonçait à tout bonus pour la deuxième année consécutive, la banque a décidé en revanche d'augmenter globalement le montant des bonus de ses banquiers de 210 millions de livres à 2,378 milliards.

"Chez Barclays, nous croyons en la rémunération en fonction de la performance" en vue de "s'assurer que nous avons les bonnes personnes dans les bonnes fonctions", a justifié la banque.

Cette question reste extrêmement sensible dans le pays.

Barclays a donc jugé après un "examen attentif" qu'une telle augmentation était "dans l'intérêt à long terme des actionnaires".

La banque rappelle toutefois que ce montant est inférieur de 1,1 milliard à celui de 2010 et assure qu'elle compte toujours à terme réduire le ratio entre le montant des bonus et le bénéfice net.

"2013 a été une année de changements considérables pour Barclays" qui a notamment lancé une augmentation de capital de près de 6 milliards de livres, a déclaré Antony Jenkins, nommé en 2012 à la tête de Barclays en vue de restaurer la réputation de la banque frappée par le scandale de la manipulation du taux interbancaire Libor.

"Si nous avons encore du travail à faire (...) je pense que nous entamons 2014 dans une meilleure position que celle dans laquelle nous avons été depuis de nombreuses années", a-t-il ajouté.

Après une fuite dans la presse, la banque avait été contrainte lundi de dévoiler en partie ses résultats.

Son bénéfice avant impôts, révélé lundi, a bondi à 2,868 milliards de livres contre 797 millions en 2012 tandis que son bénéfice imposable ajusté a chuté de 32% à 5,167 milliards de livres, un résultat inférieur aux attentes des analystes qui misaient sur 5,408 milliards, selon un consensus diffusé par la banque.

Barclays est à nouveau dans la tourmente depuis l'annonce dimanche par une autorité de régulation britannique de l'ouverture d'une enquête concernant le vol et la revente des données confidentielles de plusieurs milliers de clients de la banque.

mg/jh

BARCLAYS

PLUS:hp