NOUVELLES

195 millions d'euros de l'UE à la Mauritanie pour la santé et l'alimentation (commissaire européen)

11/02/2014 04:36 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

L'Union européenne (UE) va accorder à la Mauritanie une aide de 195 millions d'euros notamment pour la sécurité alimentaire et la santé durant la période 2014-2020, a annoncé mardi à Nouakchott le commissaire européen au Développement, Andris Piebalgs.

"Ces 195 millions d'euros accordés à la Mauritanie par l'UE sont destinées à soutenir ce pays dans les domaines de la sécurité alimentaire, des droits de l'Homme et des soins de santé", a déclaré devant la presse M. Piebalgs, achevant une visite de deux jours en Mauritanie.

Cette aide s'étalera sur la période de 2014 à 2020. Elle intervient au terme d'un premier programme (2007-2013) d'un montant global de 209 millions d'euros dont près du quart était consacré à la stratégie européenne pour la sécurité au Sahel, a-t-il indiqué.

Durant sa visite, Andris Piebalgs a également procédé au lancement des travaux de réfection et d'élargissement de la route entre Nouakchott et Rosso (sud du pays), longue de 200 kilomètres. L'UE a contribué à ce projet pour 51 millions d'euros, d'autres fonds ont été mobilisés par Nouakchott et par la Banque mondiale.

M. Piebalgs a été reçu mardi par le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, nouveau président en exercice de l'Union africaine (UA).

Avec la présidence mauritanienne de l'UA, "nous attendons un nouveau souffle pour notre coopération avec le continent africain" dans la perspective du sommet UE-Afrique prévu à Bruxelles les 2 et 3 avril, a encore dit le commissaire européen.

Selon lui, ce sommet doit "mobiliser des investissements pour l'Afrique qui resteront très réalistes mais qui devront favoriser la croissance et l'emploi dans le continent, avec un accent particulier sur l'énergie et les industries à haute valeur ajoutée".

Andris Piebalgs a par ailleurs estimé dans un communiqué que la Mauritanie avait "un rôle crucial à jouer pour aider à maintenir la stabilité au Sahel".

"Il ne saurait y avoir de développement sans sécurité et je tiens à féliciter ce pays pour tous les travaux qu'il entreprend afin d'améliorer la stabilité sur son territoire et dans l'ensemble de la région", a ajouté M. Piebalgs, qui effectue une tournée ouest-africaine devant également le mener au Sénégal et au Cap-Vert.

En 2010 et 2011, avant la prise de contrôle en 2012 du nord du Mali par des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda - chassés depuis lors par une intervention militaire franco-africaine -, l'armée mauritanienne était intervenue dans cette vaste région malienne pour détruire des bases d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Elle l'avait fait officiellement "à titre préventif", afin d'empêcher des incursions d'Aqmi en Mauritanie où ce groupe a longtemps été présent et actif, y commettant attentats et enlèvements.

hos/cs/plh

PLUS:hp