NOUVELLES

Wall Street en légère hausse à la veille d'une audition de Janet Yellen

10/02/2014 04:35 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Wall Street a terminé en légère hausse lundi, restant prudente avant une intervention très attendue de la nouvelle patronne de la Banque centrale américaine (Fed) mardi: le Dow Jones a grignoté 0,05% et le Nasdaq, stimulé par Apple, 0,54%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones s'est adjugé 7,71 points à 15.801,79 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 22,31 points à 4.148,17 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 0,16% ou 2,82 points, à 1.799,84 points.

Le Dow Jones et le S&P 500 ne sont parvenus à se hisser dans le vert qu'en fin de séance, le marché faisant preuve de retenue à la veille de la première intervention publique de Janet Yellen depuis son arrivée officielle à la tête de la Fed le 3 février.

"La grande question en ce moment est de savoir si la reprise va continuer", a relevé Patrick O'Hare de Briefing.com. "La réponse à cette question est loin d'être évidente puisque nombre des raisons (qui ont fait vaciller les indices en début d'année) sont toujours présentes": "les marchés émergents font toujours face à une fuite de capitaux, les questions sur les croissances chinoise et américaine restent d'actualité, et les prévisions annoncées par les entreprises ce premier trimestre sont majoritairement décevantes".

Dans ce contexte, les investisseurs se tournent de nouveau vers la Fed, qui a annoncé en décembre qu'elle allait progressivement mettre un terme en 2014 à son programme de rachats d'actifs. Cette mesure destinée à vivifier l'économie grâce à l'injection massive de liquidités sur les marchés financiers a largement bénéficié à Wall Street en 2013.

"Je ne peux pas imaginer que Janet Yellen va dire quoi que ce soit qui fasse bouger les attentes sur ce programme", a avancé Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management. Son prédécesseur "Ben Bernanke lui a fait une grande faveur en initiant le ralentissement" des aides de l'institution à "un rythme très raisonnable et réaliste", a-t-il ajouté.

Peter Cardillo de Rockwell Global Capital s'attend à la même prudence de la part de Mme Yellen.

Le seul élément sur lequel elle pourrait s'étendre davantage est, selon lui, le taux de chômage qui est tombé en janvier à 6,6%. La Fed prévoit actuellement de commencer à remonter ses taux d'intérêt quand il repassera en-dessous de 6,5%.

La progression du Nasdaq a aussi été alimentée par la hausse de 1,79% d'Apple, son composant le plus important. L'investisseur Carl Icahn a indiqué qu'il renonçait à exiger de la société un programme de rachats d'actions plus important que celui en place actuellement.

Le marché obligataire a terminé sur une note contrastée. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,678% contre 2,675% vendredi soir, et celui à 30 ans a reculé à 3,663% contre 3,665% à la précédente clôture.

jum/jt/sam

PLUS:hp