POLITIQUE

Le procès du journaliste canado-égyptien au Caire doit s'amorcer le 20 février

10/02/2014 05:56 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT
Canadian Press

TORONTO - Un journaliste canado-égyptien détenu au Caire depuis un mois et demi doit subir son procès la semaine prochaine, a indiqué sa famille, lundi.

Mohamed Fahmy — qui a été accusé le mois dernier sous divers chefs, dont appartenance à un groupe terroriste — doit subir son procès à partir du 20 février. Sherif Fahmy, frère de Mohamed, a affirmé à La Presse Canadienne s'étonner de ce court délai pour la désignation d'une date pour le début des procédures, soutenant que l'attente est généralement très longue en Égypte.

Mohamed Fahmy travaillait pour la chaîne de nouvelles satellite Al-Jazira en anglais lorsque deux collègues — l'Australien Peter Greste et l'Égyptien Baher Mohamed — et lui-même ont été mis en détention le 29 décembre.

Ces arrestations ont semblé s'inscrire dans une répression des Frères musulmans, assimilés à une organisation terroriste par le gouvernement mené par les militaires depuis l'exclusion du pouvoir en juillet du président islamiste Mohammed Morsi.

Mohamed Fahmy, chef de bureau du réseau anglais d'Al-Jazira au Caire, a été accusé d'utilisation d'équipement illégal, de diffusion de fausses nouvelles ayant mis en danger la sécurité nationale et d'appartenance à l'organisation des Frères musulmans.

Sa famille et Al-Jazira ont vigoureusement réfuté ces allégations, affirmant que les journalistes accomplissaient simplement leur travail. Alors que l'affaire se déplace devant les tribunaux, la famille de Mohamed Fahmy a indiqué que l'homme de 40 ans faisait preuve d'optimisme.

«Il a simplement espoir que quelque chose de positif surviendra», a dit son frère.

Un fait nouveau semble signaler de meilleures perspectives. Il a été transféré la semaine dernière d'une cellule isolée, exiguë et froide dans une prison célèbre, à une cellule plus grande et plus accueillante dans une autre prison où il est désormais détenu avec ses deux collègues.

Sherif Fahmy a attribué ce changement de conditions à l'attention qu'a suscitée l'affaire à l'étranger.

La famille Fahmy a déménagé au Canada en 1991. Mohamed Fahmy a vécu à Montréal et Vancouver pendant des années avant de s'installer à l'étranger pour son travail, qui a inclus des reportages pour le New York Times et CNN.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Photos From Coup In Egypt