NOUVELLES

JO-2014 - Freestyle/bosses: bis repetita pour le Canadien Bilodeau

10/02/2014 03:30 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Le Canadien Alexandre Bilodeau a conservé lundi son titre de champion olympique de ski de bosses, devenant le tout premier athlète à remporter deux médailles d'or dans une des disciplines olympiques du ski freestyle.

Le Montréalais de 26 ans, qui a placé un run magistral dans la finale à six (26,31 pts), a devancé sur le podium un autre Québecois, le champion du monde en titre Mikaël Kingsbury, avec lequel il a creusé un écart important, et le Russe Alexandr Smyshlyaev.

Le Québec avait déjà remporté les médailles d'or et d'argent lors de l'épreuve dames samedi grâce aux soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe. Grâce à ces deux titres olympiques acquis au Parc Extrême de Rosa Khoutor, le Canada (6) a dépassé les Etats-Unis (5) au rang de nation la plus titrée en ski freestyle, discipline qui existe aux Jeux depuis 1992.

"Je suis heureux de finir comme ça, a dit Bilodeau, qui va raccrocher les skis à la fin de la saison. La retraite va n'en être que plus belle."

"Le ski freestyle canadien a de l'avenir, il y a plein de jeunes qui montent et je suis heureux de partager le podium avec l'un d'entre eux. Ce gars va gagner tout ce qui se présente quand je vais partir", a dit le Montréalais en parlant de Kingsbury, 21 ans seulement et un palmarès déjà épais.

'Mon frère, une inspiration'

En 2010 à Vancouver, Bilodeau était devenu le premier Canadien à s'adjuger une médaille d'or sur le sol national mais, depuis, c'est Kingsbury qui avait dominé la discipline, avec deux globes de cristal et un titre de champion. "C'est grâce à mes coéquipiers, qui me poussent à l'entraînement, que je n'ai jamais aussi bien skié qu'en ce moment, a assuré Bilodeau. Je dois les en remercier."

Le Montréalais a gagné la manche de qualifications mais a eu très chaud lors de la première phase de la finale, prenant une inhabituelle 8e place après une descente mal maîtrisée. Il a néanmoins fait partie des qualifiés et, au tour suivant, a rétabli le cap en prenant la 3e place, derrière Kingsbury et son compatriote Marc-Antoine Gagnon, pour rentrer dans les six meilleurs. Le Canadien a ensuite sorti une manche quasi parfaite quand la médaille était en jeu.

Submergé par l'émotion, le Québécois est allé saisir son frère Frédéric pour le soulever au-dessus du parapet afin de le faire entrer dans l'aire d'arrivée. Ce dernier souffre d'infirmité motrice cérébrale et se tient difficilement sur ses jambes.

"Mon frère est une inspiration quotidienne, a souligné Bilodeau après cette étreinte fraternelle. Comme je dis souvent, s'il avait pu vivre ma vie, il serait triple champion olympique."

bpe/el

PLUS:hp