POLITIQUE

Le ministre fédéral Ed Fast s'oppose à une loi agricole américaine

10/02/2014 05:50 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Le ministre du Commerce international, Ed Fast, a affirmé lundi que le gouvernement fédéral lutterait contre les dispositions d'une loi agricole américaine causant du tort à l'industrie canadienne de production de viande.

M. Fast a qualifié de «contre-productive» l'exigence d'une identification du pays d'origine inclue dans la loi signée par le président américain Barack Obama, la semaine dernière, au Michigan.

Les dispositions de la loi en question, adoptées pour la première fois en 2008, exigent que toute viande emballée compte une étiquette précisant l'endroit où l'animal a vu le jour, a été élevé et a été abattu. Les défenseurs de la loi affirment que les consommateurs sont mieux informés, tandis que ses détracteurs avancent qu'elle fait gonfler les coûts et va à l'encontre des ententes de libre-échange.

La loi sape les chaînes d'approvisionnement en Amérique du Nord et coûte environ 1 milliard $ par année à l'industrie canadienne du porc, du boeuf et du bétail, a indiqué le ministre Fast.

On impute à l'exigence d'une étiquette précisant le pays d'origine la baisse de moitié des exportations canadiennes de viande vers les États-Unis, certaines entreprises américaines ayant expliqué ne pas avoir les moyens de trier, d'étiqueter et de disposer la viande canadienne différemment.

Le gouvernement du premier ministre Stephen Harper a déjà fait savoir qu'il envisagerait des mesures de représailles et tenterait de faire appliquer un précédent règlement de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en faveur du Canada.

INOLTRE SU HUFFPOST

Accord de libre-échange Canada-UE: les points importants