NOUVELLES

Des ONG québécoises accusent Ottawa de détourner l'aide internationale

10/02/2014 10:06 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

À la veille du dépôt du budget fédéral, des ONG québécoises sont descendues dans la rue pour dénoncer la gestion de l'aide internationale par le gouvernement conservateur.

De nouvelles compressions doivent être annoncées dans le budget mardi. L'an dernier, 300 millions de dollars destinés à l'aide internationale sont restés dans les caisses.

L'ONG Terre Sans Frontières a mis à pied 13 de ses 29 employés au pays et fermé le robinet de plusieurs projets en Afrique.

« On prend l'argent de l'aide publique au développement pis on en fait un outil de développement de l'industrie canadienne. C'est pas le soulagement de la pauvreté ça madame. C'est le développement des hommes d'affaires canadiens. Ça, c'est un détournement de fonds », s'insurge le directeur de l'ONG Robert Gonneville.

Le ministre du Développement international et de la Francophonie Christian Paradis explique les décisions du gouvernement. « L'implication du privé doit être là et c'est pas une question d'aider les corporations, c'est plutôt de les utiliser pour arriver à notre fin qui est l'enrayement de la pauvreté », affirme le ministre.

Christian Paradis ajoute que 100 des 300 millions non dépensés ont été retournés au Trésor. Une forme de détournement, selon François Audet de l'Observatoire canadien sur les crises et l'action humanitaire. « Qui seront fort probablement réutilisés à d'autres fins ailleurs dans le budget, fort probablement pour la lutte contre le déficit. »

Avec les informations de Sophie Langlois

PLUS:rc