NOUVELLES

Automobile: nouvel épisode d'un marathon judiciaire pour Porsche

10/02/2014 06:23 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Lundi après-midi débute en Allemagne une procédure civile intentée par des fonds d'investissement contre le holding Porsche, accusé d'avoir mal informé les investisseurs dans la tentative de rachat du constructeur automobile Volkswagen en 2008, nouvel épisode d'un marathon judiciaire.

24 fonds d'investissements spéculatifs réunis autour de la société américaine Glenhill Capital réclament à Porsche SE 1,36 milliard d'euros. L'audience devant la chambre civile de Stuttgart (sud-ouest) doit débuter à 12H30 GMT.

Ils reprochent à Porsche d'avoir maintenu secret trop longtemps sa tentative de rachat de Volkswagen, ce qui a engendré pour eux de lourdes pertes.

En octobre 2008, Porsche avait annoncé à la surprise générale son intention de racheter 75% de Volkswagen, et révélé qu'il détenait déjà près de 43% du constructeur généraliste en plus de ses options d'achat sur 31,5% du capital.

Cette annonce avait provoqué une brève envolée de l'action à plus de 1.000 euros et pris par surprise des fonds d'investissement qui avaient spéculé sur l'évolution à la baisse du cours du titre VW.

Porsche SE a depuis cédé à Volkswagen ses parts restantes dans le constructeur de bolides de luxe Porsche AG et détient en retour plus de 50% du capital du groupe Volkswagen, plus grand constructeur européen.

Le holding fait l'objet de nombreuses poursuites du même acabit des deux côtés de l'Atlantique. Au total, environ 5,7 milliards d'euros lui sont réclamés. Il a toujours réfuté les accusations des fonds spéculatifs, qu'il juge infondées.

Porsche SE a déjà obtenu gain de cause dans certains cas. Ainsi, douze fonds ont retiré en avril leur plainte en appel devant un tribunal de New-York, alors que plusieurs autres avaient déjà jeté l'éponge.

En Allemagne, le tribunal régional de Brunswick (nord) étudie cinq plaintes après en avoir rejeté plusieurs. Non loin de là, à Hanovre, la justice devrait bientôt se pencher sur les récriminations de sept fonds. Ces derniers ont aussi récemment déposé plainte à Francfort (ouest) contre Ferdinand Piëch et Wolfgang Porsche, présidents respectifs des conseils de surveillance de Volkswagen et de Porsche, à qui ils demandent 1,8 milliard d'euros.

Le parquet de Stuttgart a par ailleurs lancé fin 2012 des poursuites contre l'ancien patron de Porsche Wendelin Wiedeking et l'ancien directeur financier Holger Härter pour manipulation boursière.

bie-esp/oaa/jpr

VOLKSWAGEN

PLUS:hp