NOUVELLES

Angleterre - Le "Mourinho show" contre Pellegrini continue

10/02/2014 11:41 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

L'entraîneur de Chelsea Jose Mourinho a continué lundi de polémiquer à distance avec son vis-à-vis de Manchester City Manuel Pellegrini, estimant, avant de railler les calculs de "l'ingénieur" chilien, que le milieu défensif de son rival Manchester City Yaya Touré devait être suspendu.

"Si Touré n'est pas suspendu, le message est clairement: +les joueurs peuvent faire ce qu'ils veulent tant que l'arbitre ne les voient pas+. Si la FA défend le football, il doit être suspendu", a martelé le Portugais au sujet du milieu ivoirien qui pourrait être sanctionné a posteriori par les instances pour un geste qui a échappé à l'arbitre samedi lors du nul contre Norwich (0-0).

"Pour les sanctions a posteriori, les trois juges de la FA doivent être unanimes. Dans ce cas-ci, ils ne l'étaient pas", a fait savoir plus tard la FA en annonçant qu'en conséquence le Mancunien échappait à une suspension de trois matches.

Cette pique est l'énième épisode d'une série entamée par le technicien portugais des Blues avant le choc entre le 1er et le 3e, séparés par deux points, il y a une semaine. Après avoir remporté les deux premiers matches entre eux cette saison, Chelsea doit de nouveau se déplacer à l'Etihad samedi en Coupe d'Angleterre.

Mourinho avait ainsi déjà assuré que City était une équipe "chanceuse, avantagée par de nombreuses décisions arbitrales", avant d'ajouter que la sienne était un petit calibre, comparée à Arsenal et aux Mancuniens.

Calculette

En retour, Pellegrini a rétorqué que l'équipe londonienne étaient la plus riche, celle qui avait le plus dépensé ces dix dernières années.

"Je n'ai pas à me répéter mais tout le monde ici sait ce qu'est réellement Manchester City. Pellegrini a parlé de nos dépenses. C'est un entraîneur fantastique, je respecte ça et au delà de ça, il a une formation universitaire d'ingénieur", a donc poursuivi Mourinho, se livrant une nouvelle fois à un véritable +show+ devant la presse la veille de son match de la 26e journée à WBA.

"Je ne pense pas qu'un ingénieur ait besoin d'une calculette pour savoir que Mata vendu 44,5 millions d'euros et de Bruyne 21,5 millions d'euros, cela fait 66 millions de recettes. Et Matic acheté 25 millions d'euros et Salah 13 millions d'euros, cela fait 38 millions de dépenses. 66-38=28, donc Chelsea a généré 28 millions d'euros cet hiver", a-t-il développé, ironique.

"Nous on construit une équipe pour la décennie et eux ils ont une équipe pour gagner maintenant ou dans les 3-4 ans à venir", a conclu +Mou+ dans le cadre de ses échanges avec son meilleur ennemi.

Concernant le match contre le 18e, le "Special One" a continué de minimiser les ambitions de son équipe malgré sa 1re place actuelle: "Je veux que l'on mette à distance la 5e place parce que la Ligue des champions c'est trop important. Quand ce sera fait, on se concentrera sur le Top 4".

cd/bvo

PLUS:hp