NOUVELLES

Alcool au volant causant la mort : trois ans de prison pour Paul Poisson

10/02/2014 01:44 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

L'homme d'affaires de Québec Paul Poisson a pris le chemin du pénitencier lundi après avoir été condamné à trois ans d'emprisonnement pour avoir causé la mort d'un automobiliste alors qu'il était en état d'ébriété en mars 2011. De plus, à sa sortie de prison, il ne pourra pas conduire pendant six ans.

« La peine imposée n'a aucun équivalent avec la peine qui nous est imposée à nous », a déploré la sœur de la victime, Brigitte Guay, déçue à la sortie du tribunal.

L'ex-vice-président du Groupe Vertdure a provoqué la mort de Sébastien Guay, 38 ans, alors qu'il avait les facultés affaiblies par l'alcool et la drogue à Saint-Tite-des-Caps. Vers 7 h, après une longue soirée bien arrosée, son véhicule a dévié de sa voie et a heurté de plein fouet le véhicule de la victime, qui arrivait en sens inverse. L'homme est mort sur le coup.

Trois heures après l'accident, un prélèvement sanguin a révélé que le taux d'alcoolémie de Poisson atteignait près de deux fois la limite permise.

Brigitte Guay souhaitait que le juge Alain Morand envoie « un message plus clair à la société ».

« Est-ce que c'est dissuasif ? On ne le croit pas. Ça ne contribue pas à réduire les délits de l'alcool au volant qui causent la mort. Ce sont des meurtriers au volant qui ont libre accès à la société et aux routes du Québec », souligne la soeur de la victime.

Le juge Morand s'est basé sur la cause d'Yvan Paré, qui a fait jurisprudence, pour établir la sentence. Le chauffard, qui a causé la mort d'une jeune femme de 22 ans en conduisant avec les facultés affaiblies en 2008, avait été condamné à cinq ans de prison, mais la Cour d'appel a par la suite réduit sa peine à trois ans.

La Couronne réclamait une peine de quatre ans et demi de prison assortie d'une interdiction de conduire de cinq ans pour Paul Poisson. L'avocat de l'accusé avait pour sa part recommandé deux ans d'emprisonnement.

PLUS:rc