NOUVELLES

Afrique du Sud: discussions séparées pour une issue à la grève du platine

10/02/2014 07:10 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Des discussions pour trouver une issue à la grève du platine en Afrique du Sud, entrée dans sa troisième semaine et toujours très suivie reprendront séparément mercredi et jeudi, a-t-on appris lundi auprès du patronat auquel les mineurs réclament d'importantes hausses salariales.

"Pour autant que je sache, ils (l'organisme paritaire de médiation des conflits du travail, la CCMA) rencontrent AMCU (syndicat des mineurs) mercredi et nous jeudi", a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Impala Platinum (Implats) Johan Theron.

La grève est toujours massivement suivie, avec 80% de grévistes chez Implats et un taux de présence "toujours faible" chez Anglo American Platinum (Amplats), le premier producteur mondial qui perd l'équivalent de 4.000 onces par jour selon une porte-parole Mpumi Sithole.

Chez Implats, "il y a très peu de monde à la mine. Environ 80% de nos employés sont en grève et nous avons mis les autres en congés, a précisé M. Theron, dont l'entreprise perd 2.800 onces de production par jour de grève.

Les congés sont une mesure de précaution pour éviter des violences entre grévistes et non grévistes. La grève a fait un mort vendredi près d'un puits d'Amplats.

La victime est un permanent d'AMCU, décédé dans des heurts avec la police. Un autre employé a été sévèrement agressé par des manifestants en début de semaine dernière sur le chemin de la mine de Khuselek. Samedi il était dans un état critique quoique stable, selon Amplats, qui a aussi recensé quatorze véhicules endommagés, une voiture et un engin de chantier incendiés.

Environ 80.000 membres de l'AMCU se sont mis en grève le 23 janvier pour demander un salaire de base de 12.500 rand (830 euros), soit plus du double du salaire de base actuel, une revendication datant de la vague de grèves sauvages de 2012.

Les producteurs ont offert un accord salarial sur trois ans avec des augmentations variant de 7 à 9% selon les années et la catégorie de personnel, affirmant qu'ils ne pouvaient offrir davantage.

Le massacre de 34 grévistes en août 2012 par la police sur le site de Lonmin à Marikana a durablement marqué les esprits en Afrique du Sud.

La "ceinture de platine" sud-africaine, autour de la ville de Rustenburg (nord), fournit plus de 70% de la production mondiale de ce métal et la grève affecte environ la moitié de la production mondiale de ce métal précieux, utilisé notamment dans l'automobile et la bijouterie.

clr/jpc

PLUS:hp