NOUVELLES

Yémen: six membres d'Al-Qaïda jugés pour meurtres et rapts

09/02/2014 07:57 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Le procès de six membres présumés d'Al-Qaïda, accusés notamment du meurtre d'un diplomate saoudien et du rapt d'une Suissesse, s'est ouvert dimanche devant un tribunal yéménite spécialisé dans les affaires du terrorisme.

Selon l'agence officielle Saba, les accusés, dont deux sont jugés par contumace, sont poursuivis pour participation, entre 2011 et 2013, à des attaques et des enlèvements perpétrés par "une bande armée liée à Al-Qaïda".

L'acte d'accusation cite notamment l'assassinat en novembre 2012 d'un diplomate saoudien, Khaled Al-Anzi, tué en même temps que son garde du corps à Sanaa, ainsi que l'enlèvement en mars 2012 à Hodeida (ouest) de la Suissesse Sylvia Eberhardt, une enseignante libérée un an plus tard suite à une médiation du Qatar, indique Saba.

La prochaine audience a été fixée au 23 février.

La justice au Yémen, où Al-Qaïda est très actif, a multiplié ces derniers mois les procès contre des membres présumés du réseau extrémiste.

Fin décembre, un membre d'Al-Qaïda avait ainsi été condamné à mort après avoir été reconnu coupable d'une attaque sanglante en 2011 contre un QG des forces de sécurité à Aden (sud).

Al-Qaïda avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise notamment dans le sud et l'est du pays.

bur/tm/cco

PLUS:hp