NOUVELLES

Steinmeier plaide pour la signature "immédiate" de l'accord de sécurité américano-afghan

09/02/2014 09:27 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a appelé dimanche le président afghan Hamid Karzaï à signer "immédiatement" l'accord de sécurité avec les États-Unis afin de préparer au mieux le retrait de l'Otan d'Afghanistan d'ici à la fin de l'année.

Ce traité bilatéral de sécurité (BSA) permettrait le maintien d'un contingent américain d'environ 10.000 hommes sur le sol afghan après le retrait de la force de l'Otan, d'ici à la fin 2014, qui fait craindre une flambée de violences dans le pays en proie à une insurrection des talibans.

Mais le président Karzaï a subordonné la signature de cet accord au lancement effectif d'un processus de paix avec les rebelles. Il a également indiqué qu'il pourrait laisser à son successeur, qui sera élu à l'issue de la présidentielle du 5 avril, le soin de signer le document.

Mais selon Washington, ces retards rendent plus difficiles la planification d'une présence américaine pour l'après-2014. Plus largement, l'absence d'accord pourrait pousser les autres pays de la coalition à reconsidérer leur soutien à l'Afghanistan.

"Le BSA devrait être signé immédiatement", a déclaré M. Steinmeier lors d'une conférence de presse dans la capitale afghane avec son homologue afghan, Zarar Ahmad Usmani.

Le chef de la diplomatie allemande effectuait dimanche une visite surprise en Afghanistan au cours de laquelle il a rencontré le président Karzaï.

"Je (lui) ai dit que pour nous, il était important que cet accord soit signé immédiatement, parce que nous avons des programmes d'entraînement à mettre en place, et ce n'est pas une opération simple", a dit M. Steinmeier en évoquant le maintien de militaires allemands en Afghanistan après 2014.

Le ministre des Affaires étrangères afghan a indiqué de son côté que le BSA pourrait être signé avant le scrutin du 5 avril si "les conditions (posées par M. Karzaï) sont remplies".

"Il est dans l'intérêt du peuple et du gouvernement afghans de signer cet accord", a-t-il ajouté lors de la conférence de presse.

Plus tôt dans la journée, M. Steinmeier s'était rendu à Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, où sont basés la plupart des quelque 3.000 soldats allemands déployés en Afghanistan mais aussi un centre de commandement de la force internationale de l'Otan (Isaf).

"Cette année est décisive pour l'Afghanistan" et marquera un "tournant" pour l'engagement allemand et international, a-t-il déclaré à son arrivée.

"Nous ne sommes pas encore arrivés là où nous nous voyions il y a douze ans, nous n'avons pas atteint tout ce que nous avions imaginé", a admis M. Steinmeier, tout en décrivant l'intervention internationale comme un succès et en indiquant que l'Afghanistan n'était "plus un camp de formation pour terroristes".

Il s'agissait de la première visite en Afghanistan du ministre allemand social-démocrate depuis qu'il est entré dans le gouvernement de coalition de la chancelière conservatrice Angela Merkel issu des élections législatives de septembre.

Le gouvernement allemand a décidé mercredi dernier de prolonger de dix mois sa présence militaire dans le pays, jusqu'à fin 2014. La chambre basse du parlement, le Bundestag, doit encore donner son aval d'ici la fin du mois.

mid-esp-mam-eg/ai

PLUS:hp