NOUVELLES

Philippe Gilbert: "Je veux tout donner sur les Ardennes"

09/02/2014 09:28 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

"Je veux tout donner sur les Ardennes", a affirmé à l'AFP Philippe Gilbert qui veut oublier une année 2013 "décevante" alors qu'il portait le maillot arc-en-ciel, en misant aussi sur Milan-Sanremo, une course qu'il "adore" et se sent "obligé" de remporter.

Le Belge participe, à partir de dimanche, au Tour du Qatar, sa première course de la saison.

Q: Que pensez-vous de cette année 2013 où vous n'avez remporté qu'une seule victoire ?

R: "J'ai envie de tourner la page. J'ai manqué de réussite. Mon niveau n'était pas mauvais du tout. Je n'étais jamais très loin. Mais j'ai eu beaucoup de contretemps, des chutes aux mauvais moments. Ma chute à l'Amstel m'a beaucoup pénalisé. Je perds plus de trois minutes à 80 km de la ligne. Je reviens et je finis 5e tout de même. Mais cette chute et la blessure qui en découlent me pénalisent ensuite sur la Flèche Wallone et à Liège. Puis, je chute en août à l'Eneco Tour. J'ai découvert après la Vuelta que j'avais terminé la saison avec un trait de fracture dans la rotule gauche."

Q: Dans quel état d'esprit abordez-vous 2014?

R: "Avec beaucoup d'envie. J'ai eu un bon hiver. J'ai évité les aller-retour entre Monaco et la Belgique. Les cérémonies de fin d'année sont très prisées en Belgique, mais je n'avais pas envie de faire plaisir à une presse qui ne m'avait pas épargné. C'est vrai, j'ai d'abord pensé à moi, à me reposer. Je me sens bien."

Q: C'est vrai que vous ne prendrez pas le départ du Tour des Flandres ?

R: "Oui. J'ai plutôt envie de me concentrer sur les Ardennaises. C'est là que j'excelle. Et ces courses sont très particulières pour moi. Mais ce n'est qu'une parenthèse: le Tour des Flandres, j'y retournerai. Mais cette année, je veux tout donner sur les Ardennes. Ensuite, il sera temps de penser au Ronde mais aussi à Paris-Roubaix. J'ai toujours dit qu'en deuxième partie de carrière, je voudrais tenter ma chance sur l'enfer du Nord même si ce n'était pas une priorité."

Q: Et le Tour de France ?

R: "Je n'ai pas envie de faire le Tour. Je sais que je ne la gagnerai pas. J'ai porté le jaune et gagné une étape. Je n'en demande donc pas plus."

Q: La fin de parcours de Milan-Sanremo a été modifiée avec l'ajout d'une côte entre la Cipressa et le Poggio. Qu'en pensez-vous?

R: "C'est une bonne nouvelle pour moi. Car si cette course me convenait déjà bien avant, c'est encore plus le cas maintenant. Enfin, on verra... Ce nouveau parcours va éliminer des sprinters. Reste qu'il y aura d'autres coureurs très rapides au sprint et qui passeront la bosse. Sagan sera là. Cette course, je l'adore. J'ai déjà fait deux podiums. Si je peux choisir entre gagner à Sanremo ou un nouveau succès à Liège, je choisi la Primavera. Gagner cette course, c'est obligé !".

Q: Vous aurez 32 ans. Comment voyez vous votre avenir ?

R: "Quand je suis passé pro, je voulais rouler 10 ans. Je roule depuis 12 ans, mais je suis toujours aussi motivé et, physiquement, je suis toujours en bon état. Je ne pense pas encore à arrêter. Je suis sous contrat avec BMC jusqu'à fin 2016. Et après, j'espère rouler encore quelques années."

Propos recueilles par Benoît NOËL

bnl/sk

PLUS:hp