NOUVELLES

Koweït: durcir la loi antiterroriste à l'instar de l'Arabie (député)

09/02/2014 09:12 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Un député koweïtien à a proposé dimanche un projet de loi prévoyant jusqu'à 30 ans de prison pour les jihadistes koweïtiens opérant à l'étranger, à l'instar de l'Arabie saoudite.

Le projet, soumis par le député proche du gouvernement Nabil al-Fadhl, prévoit des peines de 5 à 20 ans de prison pour les Koweïtiens participant à des combats à l'étranger et pour ceux qui encouragent ou soutiennent d'une quelconque manière de telles activités.

Les mêmes peines s'appliquent aux membres de groupes religieux ou extrémistes, classés "terroristes" aux plans local, régional ou par des pays arabes, selon le projet de loi.

M. Fadhl, connu pour ses critiques des groupes islamistes, indique dans sa proposition que la peine devrait être de 10 à 30 ans si les contrevenants appartiennent à l'armée, la garde nationale ou la police.

Le projet devra être voté par le Parlement, dominé par des députés favorables au gouvernement mais incluant aussi nombre d'islamistes, puis entériné par le gouvernement.

La presse locale rapporte que plusieurs Koweïtiens sont engagés dans les combats en Syrie aux côtés de la rébellion, en guerre contre le régime du président Bachar al-Assad.

La semaine dernière, le roi Abdallah d'Arabie saoudite avait publié un décret prévoyant jusqu'à 20 ans de prison pour participation à des combats à l'étranger et appartenance à des "groupes terroristes".

oh/tm/hj

PLUS:hp