NOUVELLES

Kenneth Bae: la Corée du Nord a annulé la visite d'un émissaire américain (Washington)

09/02/2014 09:36 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont déploré dimanche soir que la Corée du Nord ait annulé la visite prévue d'un émissaire américain qui était censé oeuvrer à la libération d'un ressortissant américain, Kenneth Bae, détenu par Pyongyang depuis novembre 2012.

"Nous sommes profondément déçus par la décision de la Corée du Nord de retirer son invitation à l'ambassadeur (Robert) King", a regretté le département d'Etat dans un communiqué, ajoutant "soutenir" l'initiative du révérend américain Jesse Jackson, qui a proposé de se rendre à Pyongyang pour tenter de faire libérer M. Bae.

Le département d'Etat n'avait pas fait état publiquement de cette invitation qu'aurait adressée la Corée du Nord à l'ambassadeur King, qui est depuis 2009 l'envoyé spécial des Etats-Unis pour les questions des droits de l'homme en Corée du Nord.

C'est la seconde fois qu'un voyage prévu de M. King à Pyongyang, pour négocier la libération de M. Bae, capote à la dernière minute.

"Nous appelons une nouvelle fois la Corée du Nord à accorder à M. Bae une amnistie spéciale et sa libération immédiate, comme un geste humanitaire afin qu'il puisse retrouver sa famille et se faire soigner", a écrit dans son communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine, Jennifer Psaki.

"Nous continuerons de travailler activement pour assurer la remise en liberté de M. Bae", un Américain de 45 ans d'origine nord-coréenne.

Pour ce faire, Washington reste "disposé à envoyer l'ambassadeur King en Corée du Nord".

En outre, Mme Psaki a indiqué qu'"à la demande de la famille Bae (aux Etats-Unis, ndlr) le révérend Jackson a proposé de se rendre à Pyongyang en mission humanitaire pour faire libérer M. Bae".

Les Etats-Unis "soutiennent les efforts de la famille Bae et du révérend Jackson pour ramener M. Bae chez lui", a ajouté la porte-parole, sans plus de détails sur cet éventuel voyage.

L'Américain Kenneth Bae, détenu en Corée du Nord depuis plus d'un an, a été renvoyé dans un camp de travail après une longue hospitalisation, avait annoncé vendredi le gouvernement américain, toujours très inquiet sur son état de santé.

Kenneth Bae a été condamné en mai 2013 à 15 ans d'internement pour avoir tenté de "renverser" le régime, selon l'agence nord-coréenne officielle KCNA.

Ce responsable de tour-opérateur, âgé de 45 ans et originaire de Corée du Nord, avait été arrêté le 3 novembre 2012 dans la ville portuaire de Rason (nord-est) en possession d'un visa de tourisme pour des motifs qui restent flous.

Pyongyang affirme que Kenneth Bae, dont le nom coréen est Pae Jun-Ho, est un militant chrétien évangéliste, envoyé en Chine de 2006 à 2012 pour mettre sur pied "des bases de complot" et encourager les Nord-Coréens à "perpétrer des actes hostiles pour abattre le gouvernement, tout en menant une campagne de diffamation".

nr/glr

PLUS:hp