NOUVELLES

Inde: couvre-feu au Cachemire un an après l'exécution d'un militant séparatiste

09/02/2014 04:16 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

Un couvre-feu a été décrété dimanche dans une grande partie du Cachemire indien pour prévenir tout incident à l'occasion du premier anniversaire de l'exécution par pendaison d'un militant séparatiste.

Les magasins étaient fermés et nombre d'habitants sont restés chez eux à Srinagar et dans les grandes villes de la province en raison d'un appel à la grève lancé par divers groupes séparatistes.

Mohammed Afzal Guru, un musulman du Cachemire, a été exécuté le 9 février 2013 et inhumé dans une prison de New Delhi après sa condamnation pour sa participation à une attaque contre le Parlement indien qui avait fait dix morts en 2001.

Guru a toujours clamé son innocence.

Pour éviter les troubles, les autorités ont suspendu les réseaux d'internet mobile dans les grandes villes, déployé des milliers de policiers et de troupes paramilitaires et arrêté 200 militants dans la vallée du Cachemire, selon la police et les rebelles.

Les mouvements locaux s'opposant à la tutelle de New Delhi ont décrété trois jours de grève en réclamant le retour sur ses terres des restes de Mohammed Afzal Guru.

Ils demandent également que leur soit rendue la dépouille de Maqbool Bhat, fondateur du Front de libération Jammu du Cachemire, exécuté dans la même prison le 11 février 1984.

Le Cachemire est partagé entre l'Inde et le Pakistan.

Une dizaine de groupes armés combattent les forces indiennes depuis 1989 pour obtenir l'indépendance ou le rattachement au Cachemire pakistanais. La confrontation a fait des milliers de morts, principalement civils.

L'Inde et le Pakistan sont à couteaux tirés depuis leur indépendance en 1947 à propos du Cachemire, région himalayenne divisée entre les deux nations mais revendiquée en totalité par chacune d'entre elles. 

pzb/tha/jta/gab/pt

PLUS:hp