NOUVELLES

De grands changements prévus pour les couples gais aux États-Unis

09/02/2014 11:06 EST | Actualisé 09/02/2014 11:07 EST
Getty
A reveller waves a rainbow flag during the Gay Pride Parade in Medellin, Antioquia department, Colombia on June 30, 2013. AFP PHOTO/Raul ARBOLEDA (Photo credit should read RAUL ARBOLEDA/AFP/Getty Images)

Le procureur général des États-Unis, Eric Holder, a proposé samedi d'étendre la reconnaissance des droits du mariage homosexuel à tous les États.

Le procureur général prévoit notamment la reconnaissance du droit des couples gais de ne pas témoigner l'un contre l'autre dans les affaires civiles et pénales.

La loi américaine inclut depuis longtemps un « privilège matrimonial » protégeant les communications entre mari et femme, qui ne peuvent pas être forcés à témoigner l'un contre l'autre en cour.

Le procureur général envisage également d'étendre d'autres privilèges aux couples gais, qui devraient notamment avoir le droit de déposer un bilan commun, lors d'une procédure de faillite, et avoir accès aux mêmes droits de visite que les détenus hétérosexuels mariés des prisons fédérales.

Ces changements majeurs visent à lutter contre la discrimination aux États-Unis, tout comme l'avait fait Robert Kennedy [ex-procureur général] pour les droits civils dans les années 1960, a souligné M. Holder dans le cadre d'un événement à New York de la Human Rights Campaign, un groupe de défense des droits des homosexuels.

L'an dernier, la Cour suprême américaine a déclaré que le gouvernement fédéral ne peut pas refuser de reconnaître les mariages entre conjoints de même sexe dans les États qui le permettent.

Seuls 13 États américains ont légalisé le mariage gai. Dans les États où le mariage homosexuel n'est pas légal, le privilège matrimonial pour les couples de même sexe n'est pas garanti.

Dans l'État politiquement conservateur du Kentucky, par exemple, un juge a rejeté en septembre la demande d'une femme d'avoir droit au privilège matrimonial afin qu'elle ne puisse pas témoigner contre sa partenaire dans un cas de meurtre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pays qui ont dit oui