NOUVELLES

Angleterre - 25e journée: ManU tourne en rond, Chelsea leader

09/02/2014 01:25 EST | Actualisé 11/04/2014 05:12 EDT

Manchester United continue de tourner en rond après son nul spectaculaire contre Fulham (2-2), dimanche lors de la 25e journée du championnat d'Angleterre marquée par la prise de pouvoir de Chelsea.

Au purgatoire cette saison, les Red Devils, menés contre le cours du jeu depuis la 19e minute, continuent donc de frapper à la porte de l'enfer puisque Bent a répondu à la 4e minute des arrêts de jeu aux deux buts coup sur coup de van Persie (78) et Carrick (80).

Toujours 7e, les Mancuniens voient donc l'écart sur la 4e place de Liverpool, la dernière qualificative en Ligue des champions, monter à neuf points alors qu'il n'est déjà plus question de conserver le titre depuis plusieurs semaines.

Chelsea, vainqueur de Newcastle samedi grâce à un triplé d'Hazard (3-0) pendant qu'Arsenal prenait l'eau chez les Reds (5-1), caracole lui en tête pour la 1re fois de la saison avec un point d'avance sur les Gunners.

Dimanche, l'équipe d'un Moyes déconfit sur son banc alors qu'il avait retrouvé Vidic et Rafael derrière et pouvait compter sur Mata pour alimenter Rooney et van Persie, aurait pourtant dû s'épargner ce scenario haletant et gagner largement ce match contre le dernier tant elle l'a dominé de la tête et des épaules.

Inquiétant pour MU

Mais rien ne tourne rond pour elle cette saison et les Cottagers, occupés à ferrailler devant leur but pour protéger l'excellent Stekelenburg, ont trouvé l'ouverture la 1re et la dernière fois qu'ils ont passé le milieu de terrain.

Oublié, Sidwell s'est ainsi facilement enfoncé avant de profiter d'une erreur de marquage du duo Vidic-Smalling pour tromper de Gea (19).

La 2e incursion n'a pas eu les mêmes conséquences, Richardson frappant au-dessus (38). En fin de match, Bent a sanctionné une parade approximative de l'Espagnol.

En face, malgré son activité, Mata n'a jamais pu servir efficacement ses partenaires enfermés dans la défense à cinq des Londoniens.

Quant à Rooney, il a brillé par son absence avant d'être moins invisible les 30 dernières minutes.

Fébrile cette saison, Fulham restait pourtant sur quatre défaites d'affilée en championnat et une élimination aussi fatigante qu'humiliante en prolongations en coupe mercredi à domicile contre une D3. Les quatre points qui les séparent du 17e commencent même à ne plus être négligeables...

Après déjà cinq défaites et seulement trois victoires en 2014, le début d'année catastrophique de United se poursuit par ce 1er nul inquiétant avant d'affronter notamment Arsenal, Olympiakos et City en trois semaines.

Toffees frustrés

Cette 4e place qu'ils convoitent reste pourtant aussi férocement disputée que le titre, à l'image du duel livré plus tôt par Tottenham et Everton.

Longtemps dominés avant de virer en tête après le 6e but en 10 matches d'Adebayor (1-0), les Spurs peuvent souffler et les Toffees, qui reculent à la 6e place, peuvent s'estimer frustrés par le scenario.

Avec 47 points, l'équipe de Sherwood (5) a renoué avec la victoire après deux matches sans, mais elle possède toutefois toujours trois points de retard sur les Reds. Mais elle en compte désormais aussi deux d'avance sur son adversaire du jour qui concède sa 2e défaite en trois matches après la claque reçue contre Liverpool fin janvier (0-4).

Cela commence à faire beaucoup pour les joueurs de Martinez, vaincus une seule fois en 17 matches avant cette mauvaise passe. Mais ils paient en ce moment le prix fort de l'absence de Lukaku devant, malgré l'activité de Mirallas.

Mais cette fois le Belge, qui venait de marquer trois fois en quatre matches, n'a rien pu faire.

Everton, qui n'a pris que deux points sur 15 lors de ses cinq derniers déplacements, rentre donc dans le rang.

Tottenham, qui a trouvé l'ouverture six minutes après l'entrée de Townsend absent huit semaines, en profite pour se rassurer un peu à White Hart Lane où les Londoniens n'avaient pris que 11 points lors de leurs dix matches précédents.

cd/bvo

PLUS:hp